Accueil du site > Evénements > Décès de M. Auguste Faux

Décès de M. Auguste Faux

Auguste Faux fut pendant 33 ans le sacristain de la cathédrale du Puy. Mais son rôle n’était pas que matériel : il aimait à faire découvrir sa cathédrale et à y guider ceux qui venaient la visiter.

Né le 12 août 1923 rue du Collège au Puy, où son père exerçait le métier de tailleur, Auguste Faux eut la douleur de perdre sa mère très jeune. Il suivit des études avec les frères des écoles chrétiennes de l’école Saint-Michel dont il gardera un grand souvenir. Cette éducation, complétée par la formation reçue à la JEC et à la JOC, structurera sa foi et l’aidera à en être le témoin dans ses engagements futurs. Il connaîtra aussi les conditions des jeunes de sa génération : il travaille chez des agriculteurs pendant les congés, le STO, le service militaire à Strasbourg où il nouera des amitiés durables.
Il commence sa carrière professionnelle comme instituteur en classe de 7ème et de 8ème au Pensionnat Notre-Dame de France de 1947 à 1951. Il se marie en 1949 et naitrons de cette union 4 enfants (dont Jean-Marie, ancien directeur diocésain de l’Enseignement catholique diocésain), 12 petits-enfants et 12 arrières-petits enfants.
En 1951, le chanoine Philibert, alors curé de la cathédrale, lui propose de devenir sacristain. Il le restera 33 ans ! Le travail est prenant : de nombreux prêtres célèbrent la messe à la cathédrale tous les matins, et à l’époque, pas de concélébration ! Quand intervient une cérémonie importante, il faut tendre les tentures sur les piliers…
Mais Auguste Faux ne se contentera d’être le factotum de la cathédrale. Il se documente, lit beaucoup. Il aime à faire découvrir les richesses de l’édifice et de son trésor aux pèlerins et aux visiteurs. Comme il est perfectionniste, quand on lui pose une question, il n’a de cesse d’en trouver la réponse. Il devient ainsi un érudit d’histoire locale. Il partagera son savoir et ses découvertes dans plusieurs livres.
Plus tard, il devra compléter son emploi de sacristain par celui de comptable de la pharmacie de l’Hôtel-Dieu.
En 1984, il laisse la sacristie de la cathédrale. Pendant plusieurs années, il sera guide conférencier et fera découvrir la ville aux groupes de visiteurs. Il s’engage aussi dans le Mouvement Chrétien des retraités.
C’est donc une figure du Puy et de sa cathédrale qui nous quitte. Ses obsèques seront, c’est bien naturel, célébrées dans sa cathédrale, le jeudi 17 janvier 2013 à 14h30.

Répondre à cette brève


© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site