Accueil du site > Evénements > 130 catéchistes à Ars

130 catéchistes à Ars

samedi 23 janvier 2010, par P.B.Planche

En cette année sacerdotale, les catéchistes du diocèse du Puy-en-Velay étaient invités à une journée de pélerinage à Ars. 130 ont répondu à l’appel.

Un programme nourrissant

Le départ était matinal, en particulier pour les catéchistes de la région de Brioude- Langeac qui ont rejoint Le Puy avant de prendre la route d’Ars, à 30 kilomètres au nord de Lyon. Route semée d’embuches : bouchons, besoins naturels de faire une pose... mais la bonne humeur étant au rendez-vous le voyage d’approche fut un bon moment. Dans les cars étaient prévus des moments de prières, la projection d’un documentaire sur le Saint Curé d’Ars. Mais surtout, ce fut l’ocassion de faire connaissance.

Des enseignements

À Ars, deux enseignements étaient prévus.

Le premier était donné par un chapelain d’Ars. Il a montré comment la foi de saint Jean-Marie Vianney s’enracinait dans le témoignage de ses parents. Sa mère lui a donné l’exemple de la prière, son père celui de la charité puisqu’il accueillait pratiquement chaque soir des mendiants de passage à sa table. Autre trait marquant du saint : son humilité. Rien ne lui faisait plus peur que d’attirer les fidèles à lui et non vers le Christ. L’enseignement a aussi montré comment le curé d’Ars fut catéchète : par son enseignement simple, mais aussi par le témoignage de sa vie. En fait tout était déjà dit dans la première parole prononcée par le Saint Curé lorsqu’arrivant à Ars en 1818, il demanda son chemin à un petit berger. Jean-Marie Vianney lui répondit "Tu m’as indiqué le chemin d’Ars et moi je te montrerai le chemin du ciel". Telle fut la vie du curé d’Ars : montrer le chemin du ciel. Ce n’est pas pour rien qu’il avait choisi Saint Jean-Baptiste comme saint patron au moment de sa confirmation.

L’après-midi, un second enseignement fut donné par le Père Chazot, curé de Saugues. Il a proposé une lecture du texte du Concile Vatican II consacré à l’Église "Lumen Gentium". L’Église est d’abord le peuple de Dieu au sein de laquelle tous, par le baptême, reçoivent la même vocation : la vocation à la sainteté. Cette vocation s’exprime par la sanctification du monde : y faire entendre la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu et y faire régner cet amour, autant qu’il sera humainement possible de le faire. Mais au sein de ce peuple, Dieu met à part des hommes, comme il avait mis à part les douze apôtres. Leur rôle : faire entendre l’Évangile comme véritable Parole de Dieu et permettre au peuple de Dieu de vivre des signes de l’amour du Père, les sacrements. Prêtres, évêques et diacres sont ces serviteurs du Peuple de Dieu.

La catéchèse des lieux

Mais la journée ne fut pas occupée que par des enseignements. La visite du village, du presbytère et de l’église d’Ars permettait de comprendre la vie du saint Curé. La pauvreté de son logement, la beauté dont il a voulu entourer le lieux de culte, l’aménagement qu’il a fait dans l’église sont à eux seuls une catéchèse.

Ce pélerinage était aussi une occasion de convivialité et d’échanges entre les catéchistes. Les temps libres, la petite marche jusqu’au monument rappelant la rencontre entre Jean-Marie Vianney et le petit berger, le repas étaient autant d’opportunités pour faire connaissance.

A noter pendant le déjeuner, l’animation des religieuses "missionnaires travailleuses" : une chorégraphie sur la prière du Saint Curé d’Ars et un chant sur l’amour de Dieu donné aux hommes.

Plusieurs communautés religieuses participent à l’animation du sanctuaire : les Prêtres de la Société Saint-Jean-Marie Vianney, les Frères de la Sainte-Famille de Belley, les Bénédictines de Montmartre et les Soeurs missionnaires travailleuses. Il faut, bien sûr, mentionner les prêtres diocésains de Belley-Ars, bel exemple aussi de la diversité des vocations dans l’Église.

La prière à l’école du saint Curé

Pas de pélerinage sans prière. Deux temps forts : la célébration de la messe et l’adoration du Saint-Sacrement. L’évangile du jour rapportait l’appel des douze apôtres. Le prédicateur faisait le parallèle avec l’appel reçu par les catéchistes à être eux aussi témoins.

Dans l’après-midi, un temps d’adoration du Saint-Sacrement ouvrait à la prière silencieuse et intérieure. On pouvait s’y souvenir de cette catéchèse du Saint Curé : avisant le tabernacle, il fut pris d’une émotion si vive qu’il ne pouvait plus que dire avec émerveillement : "il est là, il est là !"

Au total, une journée riche, conviviale et fervente, où la bonne humeur était de mise. Une manière de vivre l’année sacerdotale au coeur de la mission des catéchistes.

Pour voir le diaporama cliquer sur ce lien




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site