Accueil du site > Sanctuaires et patrimoine religieux > 370ème anniversaire de la mort de saint Jean-François Régis

370ème anniversaire de la mort de saint Jean-François Régis

mardi 28 décembre 2010, par P.B.Planche

Saint Jean-François Régis est décédé le 31 décembre 1640. Le sanctuaire Saint Régis-Le Collège, au Puy-en-Velay commémore cet évènement ce 31 décembre 2010.

L’Apôtre du Velay

Saint Jean-François Régis fut qualifié d’apôtre du Velay : après les guerres de religion, il parcouru les campagnes pour prêcher l’Evangile. C’est au cours d’une de ces missions, qui le menait à Lalouvesc qu’il fut pris dans une tempête de Neige. Voici le récit qu’en donne le site Internet des la Compagnie de Jésus.

Un voyage périlleux

Régis quitta le Puy le dimanche 23 décembre 1640, accompagné du Frère Claude Bideau. Le voyage est très pénible à travers neiges et glaces. A la nuit tombée, les voyageurs arrivent en un petit lieu de quelques chaumines. Il n’y reçoivent pour refuge qu’une grange ouverte à tous les vents. Régis y contracte une " inflammation de la poitrine ".
Le lendemain après-midi, arrivant à Lalouvesc brûlant de fièvre, Régis se rend dans la petite église de 10 mètres de long sur 4 de large qui est située à l’emplacement de l’actuelle basilique. Sans plus attendre, comme à son habitude, il ouvre la mission.

Missionnaire infatigable

On vient de tous les environs et la foule emplit l’église. Durant trois jours, le travail est inouï. Il prêche sept fois, confesse presque sans relâche. Pour ce corps miné par la fièvre, c’est l’extrême limite.
Le mercredi 26 décembre, après sa messe dite à deux heures de l’après-midi, il ne peut regagner le confessionnal tant la foule est compacte. Alors il s’assoit près de l’autel, et se remet à confesser, tête nue, sous une fenêtre mal fermée. Soudain, dans la soirée, il s’affaisse. On le transporte à la cure. Là, près du feu, il trouve encore la force d’entendre une vingtaine de confessions. Enfin, n’en pouvant plus, il se met au lit. Il passe ainsi cinq jours. Cinq jours de vives douleurs et de prière intense.

Le Saint est mort

Le 31 décembre 1640, peu avant minuit, le Régis dit au Frère Bideau : "Ah mon Frère, je vois Notre Seigneur et Notre Dame qui m’ouvrent le Paradis." Puis il commence à dire la parole du Christ : " Seigneur, entre tes mains je remets mon esprit. " C’est ainsi qu’il meurt à l’âge de 44 ans.
Le saint est mort ! Aussitôt, malgré la neige, les populations accourent en masse. En la présence d’une foule inouïe en ce minuscule village perdu dans les montagnes, le corps du saint est mis en terre, dans l’église, près de l’autel.
L’hiver passé, les habitants craignent qu’on ne vienne leur enlever le corps du " saint Père ". Ils abattent alors un énorme châtaignier, en évident le tronc et y glissent le précieux corps.
Le trésor est resté et, depuis plus de trois siècles, les pèlerins n’ont pas cessé de monter à Lalouvesc.

Le 31 décembre au sanctuaire Saint Régis-Le Collège au Puy-en-Velay

Saint Jean-François Régis résida au Puy-en-Velay, dans le collège des jésuites à partir de 1636. L’église de cette école est devenue le Sanctuaire "saint Régis-Le Collège". A l’occasion du 370è anniversaire de la mort du Saint, des reliques de Saint François Régis, y seront exposées le 31 décembre 2010.

Programme :
  • 10h45 : Arrivée du reliquaire secondaire de La Louvesc
  • 11h00 : Messe solennelle
  • 12h00 à 14h30 : Vénération silencieuse de la relique (bras droit de Saint Régis)
  • 14h30 : Chapelet
  • 15h00 : Vêpres solennelles de Saint Régis
  • 15h30 : Départ du reliquaire

Portfolio

Vénérations des reliques, le 31 décembre 2010 Vénérations des reliques, le 31 décembre 2010 Vénérations des reliques, le 31 décembre 2010 Vénérations des reliques, le 31 décembre 2010 Vénérations des reliques, le 31 décembre 2010 Vénérations des reliques, le 31 décembre 2010 Vénérations des reliques, le 31 décembre 2010


© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site