Accueil du site > Diocèse > Mouvements > Solidarité > 50 ans déjà, 50 ans seulement…

50 ans déjà, 50 ans seulement…

mardi 12 avril 2011

Depuis 1961 le CCFD Terre-Solidaire, en communion avec toute l’Église, se veut signe de la charité du Christ au service des plus démunis dans le monde. Durant ce carême 2011 le CCFD pour fêter cet anniversaire, nous invite à privilégier l’ouverture aux autres, à ceux et à celles qui se tiennent aux marges de la société ou de l’Église, ou que nous avons rejetés.

Aller vers les autres

À 50 ans on est encore capable de prendre des risques et faire la fête, sans prendre un air de carême, en allant au devant des plus démunis, sans attendre qu’ils viennent à nous ou qu’ils nous fassent une demande d’aide.
Ce choix d’aller vers les autres, toutes les délégations diocésaines d’Auvergne-Limousin l’ont fait, il y a plus d’un an en organisant une campagne exceptionnelle de carême pour fêter les 50 ans du CCFD et aussi pour aller au devant du public chrétien et non chrétien afin d’ affermir sa notoriété et de faire connaître les combats des partenaires bien souvent oubliés par les médias.
C’est ainsi qu’est née l’idée d’aller sur les places publiques, sous la forme d’une caravane de la solidarité. Après bien des réunions, des concertations, des pourparlers, des discussions entre les délégations diocésaines, le comité de pilotage inter régional a mis sur pied le programme d’une tournée d’un bus de la solidarité dans les divers diocèses de la région.

Autobus à impériale

Un bus aux couleurs du CCFD, dans lequel de nombreuses animations et rétrospectives étaient proposées, a sillonné l’Auvergne et le Limousin, de Limoges à Clermont. L’animation était assurée par des bénévoles du CCFD de la région et par trois partenaires venus de Haïti, du Niger et du Vietnam .

Bouge ta planète

Au Puy nous avons été en avance d’un jour sur le calendrier régional de cet événement pour une raison toute simple car nous avons privilégié l’organisation d’un événement « Bouge ta planète » pour les collégiens du bassin du Puy en concertation avec le service de catéchèse. Donc le 18 mars, à la salle Jeanne d’Arc nous avons accueilli 190 collégiens pour un après-midi festif animé par Fernand Koko (chargé de mission régional) et Robert Métayer partenaire de Haïti . L’introduction de cet après-midi a été effectuée par la chorale des jeunes sapeurs pompiers de Saint-Régis montrant ainsi que l’engagement solidaire est bien présent chez les jeunes. Robert a présenté son action en faveur des paysans de Haïti. Il a répondu à de nombreuses questions sur la situation des enfants en Haïti pour terminer par une chanson d’espoir bien rythmée qui a soulevé l’enthousiasme des jeunes.
Notre évêque nous a fait l’honneur de venir passer un moment avec nous. Il y a bien longtemps que le CCFD diocésain du Puy n’avait pas organisé un événement jeunes, c’est pour nous l’occasion de remercier toutes les personnes et services diocésains qui nous ont bien facilité la tâche ; sans eux nous n’aurions pas fait grand-chose. Merci à tous les collégiens de Saint-Régis, de Saint-Louis et à leurs accompagnateurs qui ont donné généreusement de leur temps et de leur disponibilité.
Ce même jour la soirée était consacrée aux adultes. Un public varié est venu assister à la conférence donnée par Robert Métayer sur Haïti un an après le séisme. Robert Métayer a exposé tout le travail que fait son association ITECA pour reconstruire et aussi pour assurer un avenir durable dans l’agriculture de son pays, tout particulièrement en favorisant les cultures locales et en organisant les paysans en coopératives afin qu’ils fassent plus de poids dans l’économie locale.

Toute la Haute-Loire

La caravane de la solidarité passait à Brioude le 31 mars. Dès 8h la place du Postel était réquisitionnée pour la mise en place du Bus et du pont de la solidarité. Malgré quelques autos garées sur un emplacement réservé à cet effet, grâce à l’efficacité de l’équipe locale, tout était prêt à 9h30 pour recevoir les enfants primaires et collégiens pour participer aux différentes animations proposées.
Plus de 150 enfants ont visionné une vidéo ou participé à des jeux et surtout questionné les partenaires sur leur vie au jour le jour ; c’est souvent avec des questions qui peuvent nous paraître naïves que l’on cerne au plus près les réalités. « Pourquoi en Haïti le paysan doit il mettre 24 mangues dans une douzaine ?  » Réponse de Robert : « C’est l’usage, mais grâce à notre coopérative nous avons réussi à obtenir la douzaine à 14 mangues »… Soupir de soulagement de l’enfant qui a posé la question. « Est-ce que les enfants vont à l’école ? », « Est ce que les enfants ont à manger ? » Graves questions auxquelles Hadiza répond avec délicatesse sans cacher les dures réalités vécues. Avant de partir, chaque enfant a collé sa brique sur le pont de la solidarité, brique sur laquelle chacun a pu laisser un message de paix et d’espoir en l’avenir.
Parallèlement de nombreux curieux et sympathisants ont visité l’espace de la caravane, échangé avec les bénévoles sur les grandes questions de la faim dans le monde, sur le scandale de la faim et sur les causes et les moyens de l’éradiquer dans le monde. Plus particulièrement le public était invité à visionner l’exposition sur la campagne menée par le CCFD au sujet des paradis fiscaux qui pénalisent grandement les économies des pays du sud.
Le lendemain, 1er avril, toute la caravane se déplaçait à Yssingeaux et se déployait sur la place de la Grenette avec le même programme (enfants des écoles, collégiens) et les mêmes animations. Ensuite l’après midi la caravane se rendait à Monistrol avec une animation un peu réduite du fait du temps.

Imprévus

Au cours des soirées, des conférences animées par les partenaires étaient données en divers endroits et lieux. Cependant nous avons eu un petit souci avec notre partenaire Vietnamienne qui est tombée malade et n’a pu assurer la fin de sa mission. Ainsi les soirées à Sainte-Sigolène et à Yssingeaux où elle devait intervenir ont dû être modifiées.
La réactivité de nos organisateurs a été rapide et efficace : à Sainte-Sigolène nous avons assuré une soirée Haïti animée par Laurent Bonnefoy (Immergé en Haïti) et Géraldine interprète de Robert en première semaine, et à Yssingeaux, la soirée prévue a été assurée par Fabrice, chargé de mission Asie au CCFD qui est venu spécialement à Yssingeaux pour cette soirée.

L’heure du bilan

Ces quelques journées intenses ont été vécues, malgré la fatigue, dans la joie et l’espérance, par l’équipe animatrice du CCFD diocésain. À l’heure du bilan il est réconfortant pour les responsables de voir tant de dévouement dans l’organisation, tant d’enthousiasme dans la réalisation de cet anniversaire réussi. Sous le soleil ou sous la pluie le public a été au rendez-vous des animations pour se documenter, se renseigner, pour mieux connaître cette ONG catholique qui au fil des ans a su devenir la première ONG de développement en France.
Beaucoup ont été étonnés de voir tout ce qui peut être réalisé par les partenaires avec l’appui du CCFD qui est financé à 80% par leurs dons. Pour tous les membres du CCFD il restera de beaux souvenirs de rencontres, de dialogue avec des personnes de bonne volonté qui ne peuvent admettre qu’il règne tant d’injustice dans le monde. Comme le disait un participant à une soirée « chez nous, en France, nous avons l’habitude de rouspéter pour n’importe quoi, lorsque l’on voit les problèmes que doivent affronter vos partenaires, on est bien obligé de relativiser les nôtres ».

Fête en Église

Ces deux jours intenses ont été pour nous une fête en Église avec des souvenirs intenses et émouvants comme à Tence où Robert Métayer a remercié les élèves du collège du Sacré-Cœur qui s’étaient déplacés et mobilisé la population de Tence pour réunir une somme importante en faveur des populations de Haïti touchées par le tremblement de terre. Pour les remercier Robert a entonné une comptine et fait danser les enfants dans l’allégresse générale. À Saint-Julien-Chapteuil c’est tout le conseil de solidarité du secteur qui s’était déplacé pour écouter Robert.
Il y aurait encore beaucoup à raconter ; d’ores et déjà nous pouvons dire que cet anniversaire a été une réussite ; maintenant tournons-nous résolument vers l’avenir de manière que cet élan de solidarité perdure et fructifie pour que le monde, notre monde, devienne plus juste. Avec l’Église, en Église, soyons des acteurs de solidarité avec générosité et partage.

L.T.

Portfolio



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site