Accueil du site > Vie chrétienne > Saints du diocèse > 9 septembre : Saint Pierre de Chavanon

9 septembre : Saint Pierre de Chavanon

mardi 30 août 2011

"Mille ans sont comme un jour" Le verset du psaume s’applique sans doute à Saint Pierre de Chavanon le fondateur de l’abbaye de Pébrac, près de Langeac.

Un chanoine éloquent

NÉ À LANGEAC dans une famille noble aux alentours de 1007-1009, Pierre de Chavanon se consacra à Dieu dès son plus jeune âge, si l’on en croit Étienne, chanoine de Pébrac, lequel écrivait vers 1120. Devenu archiprêtre de Langeac, Pierre connut une telle réputation de piété et d’éloquence, que l’abbesse des Chazes lui confia la réforme spirituelle de son monastère. Dom Jacques Branche, prieur de Pébrac au XVIIIe siècle et auteur de la vie des Saints et des Saintes d’Auvergne rapporte des miracles qui se produisirent lors de la réforme des Chazes : entre autres il rendit la vue à une femme aveugle par simple imposition d’eau bénite.

PIERRE DE CHAVANON se vit ordonner en songe par son saint patron de restaurer l’église de Pébrac. Il gagna le village en 1062, la veille de Noël. L’évêque de Clermont, dont dépendait Pébrac à l’époque, l’encouragea et lui donna l’habit de chanoine régulier de Saint Augustin.

DES NOBLES DE LA REGION, Audigier de Tailhac, Guillaume, Etienne et Dalmas de Pébrac, Raymond de Digons abandonnèrent tous leurs droits sur l’église qui accueillit, rapidement, un petit groupe de religieux. Des dons en églises et en terres permirent au nouveau prévôt de reconstruire l’église et d’agrandir les bâtiments. À sa mort, le 8 septembre 1080, il est responsable d’une vingtaine de prieurés : Polignac, Vieille-Brioude, Saint-Ilpize, Saint-Georges-d’Aurac, La Mothe… qui ont permis d’assurer l’avenir de sa fondation. Il fut enseveli dans l’église.

Santo subito

LA FERVEUR POPULAIRE le canonise rapidement et sa fête est fixée au 9 septembre. Son tombeau est rapidement l’objet d’une dévotion populaire En 1097, le pape Urbain II érige l’église de Pébrac en abbaye dont les prieurés s’étendent sur les diocèses de Viviers et de Rodez.

DESERTÉE PAR LES RELIGIEUX AUGUSTINS à la Révolution, l’abbaye a connu depuis, bien des vicissitudes. L’association des Amis de Pébrac et de la vallée de la Desges créée en 1980 a engagé la restauration de l’ensemble abbatial.




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site