Accueil du site > Vie chrétienne > Saints du diocèse > Enfants de Coubon > AUGUSTIN ARNAUD (FRERE VICTORINO)

AUGUSTIN ARNAUD (FRERE VICTORINO)

2004

Augustin ARNAUD est né à Onzilhon, commune de CHADRON, le 7 septembre 1885. Il a été baptisé le même jour à l’église de Chadron.

Né en 1885, il quitte pour toujours la France en 1904, après avoir prononcé ses vœux de religieux…

A 11 ans, il vient à COUBON à l’école dirigée à l’époque par les Frères des Ecoles Chrétiennes, actuellement « Les Primevères ». Là, il fait la première communion.
Peu de temps après il entre à Vals- près- Le- Puy pour y commencer sa formation de religieux, qu’il poursuivra au Noviciat. Il enseigne un temps au Pensionnat N.D de France. Il prononce ses vœux de religieux en 1903.
L’année suivante, il quitte la France pour toujours. Il se confie à la Providence de Dieu.

Il fonde le collège St-Jean-Baptiste-de-La-Salle à la Havane…

Après un court séjour au Canada, il part à Cuba avec d’autres frères des Ecoles Chrétiennes, pour fonder le collège St Jean Baptiste de La Salle à La Havane. On l’appelle frère Victorino. Il enseigne le commerce. Il est connu aussi pour ses talents de dessin et de décoration.

Parallèlement à l’enseignement où il réussit à merveille, il ouvre à La Havane des centres de catéchisme pour les enfants.

Il fonde aussi « la jeunesse catholique Cubaine »…

« la Jeunesse Catholique Cubaine, garçons et filles ». Ce mouvement réussit au- delà de toute espérance. Il s’étend dans tout le pays. En 1943, la Fédération comptait plus de300 groupes et 8000 membres.
En 1953, il reçoit des autorités civiles les plus hautes distinctions en reconnaissance pour son travail extraordinaire auprès de la jeunesse cubaine.

En 1961, les communistes déclarent la guerre ouverte aux Jeunesses Catholiques. Le Frère Victorino doit partir. Mais il est découragé, blessé. Il souffre beaucoup intérieurement. Il tombe malade pendant la semaine sainte 1966 et meurt le matin du 16 Avril. Il aurait eu 81 ans en Septembre.

On a dit de lui : « Quand le Frère Victorino partira pour le ciel, son œuvre restera vivante et vigoureuse. Elle est belle et féconde la paternité cubaine de cet homme béni ».




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site