Accueil du site > Sanctuaires > Cathédrale du Puy > Bonne fête au diocèse !

Bonne fête au diocèse !

mardi 16 mars 2010, par G. Peyrache

La fête de l’Annonciation est la fête patronale de la Cathédrale Notre-Dame du puy, et partant, du diocèse. Le Père Emmanuel Gobilliard, recteur de la cathédrale présente cette fête.

JPEG - 30.4 ko
Le Père Emmanuel Gobilliard (Photo : Gil Fornet)

Quel sens a cette fête de l’Annonciation ?

C’est le mystère d’un accueil et d’un don. La Vierge Marie qui accueille par toute sa vie le don de Dieu. C’est d’ailleurs ce qui est exprimé par le bas-relief devant l’autel de la Vierge : Marie est en prière et l’ange vient l’en tirer. Toute la vie de Marie est accueil de la vie de Dieu et de la vie des hommes. A Cana, elle montre que l’on ne peut pas accueillir Dieu sans accueillir aussi les besoins des hommes.
Le mystère du don, c’est celui de l’Incarnation de Dieu. Le don le plus immense et le plus incompréhensible que Dieu puisse faire à l’humanité : lui-même. Ici Marie représente le mystère de l’Eglise, c’est-à-dire chacun de nous qui accueille dans sa vie le don de Dieu.

Cette fête prend-elle un sens particulier dans le diocèse du Puy ?

Dans le sanctuaire de Notre-Dame du Puy, il y a un lien très fort entre l’Annonciation et la Croix. C’est d’ailleurs comme cela que sont nés les Jubilés du Puy. La Vierge Marie à l’Annonciation vit un mystère joyeux, comme l’est en général l’annonce d’une naissance. Mais, en même temps, elle a conscience que sa mission ne sera pas passagère. L’accueil du Verbe Incarné l’engage dans toute sa vie et et dans tous les temps. Dès l’Annonciation, elle accepte, implicitement mais réellement, ce que cela impliquera de souffrance. C’est le même oui qu’elle prononce à l’Annonciation et à la Croix en acceptant de renoncer à sa maternité humaine sur Jésus pour accueillir Jean, c’est-à-dire chacun de nous.

Comment cette fête se déroule-t-elle à la Cathédrale du Puy ?

Nous vivons une procession entre la Chapelle Saint-Gabriel, dans le creux du Rocher Saint-Michel d’Aiguilhe jusqu’à la Cathédrale. C’est Gabriel qui porte l’Annonce à Marie et nous allons avec lui vers celle qui accueille le Sauveur au nom de l’humanité. Ce faisant, nous mettons ainsi nos pas dans ceux de cette femmes, probablement originaire de Ceyssac, qui au 5e siècle est monté vers le Rocher Corneille pour y être guérit par l’intercession de la Vierge. C’est elle qui est à l’origine du Sanctuaire du Puy. Avec elle, nous portons à Notre-Dame notre humanité blessée.
Nous quitterons la chapelle Saint-Gabriel vers 20 h et nous entrerons dans la Cathédrale par l’escalier « du ventre ». Symboliquement, nous suivrons le Christ dans son Incarnation. Il nous apprend notre humanité.

Quel sens a cette fête comme « fête patronale du diocèse » ?

Habituellement, la fête patronale de la cathérale est en même temps la fête patronale du diocèse. C’est bien le cas dans le diocèse du Puy, amis il est évident qu’au niveau populaire, la fête de l’Assomption, le 15 août, est bien plus suivie. J’aimerai toutefois que les catholiques de l’agglomération ponote s’approprie davantage cette fête du 25 mars. Avec celle du 19 mars, où nous fêtons saint Joseph, nous avons deux fêtes qui nous parlent, à six jours de distance de l’accueil du Christ dans notre vie. A chacune de ces fêtes correspond un sanctuaire de l’agglomération du Puy : cela marque naturellement la spiritualité de cette ville.

JPEG - 66.3 ko
Bas relief de l’Annonciation sur le Maître-Autel de la cathédrale du Puy



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site