Accueil du site > Evénements > Carême 2008 : "recevoir et donner"

Carême 2008 : "recevoir et donner"

mercredi 5 mars 2008

Le 6 février, les Catholiques du monde entier entrent "en Carême"

CCFD
Collecte du Carême
Dimanche 9 mars 2008

Qu’est-ce que le Carême ?...
Le Carême est le temps de préparation à la fête de Pâques, cœur de la foi chrétienne, qui célèbre la résurrection du Christ.
Le Carême commence le Mercredi des cendres – mercredi 6 février 2008– et s’achève le Samedi saint au soir, veille de Pâques – samedi 22 mars 2008.
La Semaine sainte – dernière semaine de Carême – qui commence avec le dimanche des Rameaux, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix. Le Samedi saint au soir et le dimanche de Pâques, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ.

Un temps de conversion…
La durée du Carême – quarante jours sans compter les dimanches – fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert (Matthieu 4, 1-11) entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.
Le Carême, temps de conversion, repose sur la prière, la pénitence et le partage. La pénitence n’est pas une fin en soi, mais la recherche d’une plus grande disponibilité intérieure. Le partage peut prendre différentes formes, notamment celle du don.

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême…
Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu.

Le jeûne… pour donner soif et faim de Dieu et de sa parole…
Le jeûne a pour but de donner soif et faim de Dieu et de sa parole. Il n’est pas seulement un geste de pénitence, mais aussi un geste de solidarité avec les pauvres et une invitation au partage et à l’aumône.

 
 
 

Evènements organisés pour le Carême 2008 dans le diocèse du Puy

Tous les vendredis jusqu’au 14 mars

  • Méditation du Chemin de Croix à l’église du Collège au Puy à 12 h 15.
    Contact : P. Roland Bresson 04 71 04 21 58.

Mercredi 6 février

  • MERCREDI DES CENDRES – Début du Carême
    Cathédrale du Puy : Messe à 20 h
    Secteur de Brioude : Bol de riz à 19 h 30
    Secteur du Puy : Messe commune à toutes les paroisses du secteur, à l’Eglise Sainte-Thérèse du Val-Vert, à 18 h 30. La célébration sera suivie par un bol de riz

Jeudi 7 février

  • Soirée Info-Débat : La Solidarité
    Solidaires diversement , dans l’urgence, dans la durée, ici et ailleurs
    avec le Père Claude Digonnet
    Monistrol-sur-Loire, Salle paroissiale, 20h
    Contact : P. Claude DIGONNET : 04 71 75 92 52

Samedi 9 février

  • Rencontre diocésaine de l’Eveil à La foi
    Thème : « Lève-toi et marche » avec cheminement de Carême et célébration de Pâque. Ouverte à toutes les personnes qui participent à l’éveil à la Foi ou qui s’y intéressent
    Le Puy, Maison diocésaine « La Providence », de 14 h 30 à 17 h Contact : Sr Marie-Bernadette 04 71 07 04 93
  • Appel décisif des catéchumènes (adultes qui seront baptisés à Pâques)
    Eglise Saint-Laurent (18 h)
    Contact : Bernadette et Maurice BONNEFOY 04 71 66 03 32

Dimanche 10 février

  • Aumônerie des Jeunes : messe des jeunes
    Le Puy, église Sainte-Bernadette de Guitard, 10 h
    Contact : Messe des Jeunes – D. et D. SOULIER 04 71 03 68 77

Vendredi 14 mars

  • Oecuménisme
    "Marc : l’Évangile" , mise en scène du texte de l’Évangile de Marc avec Marion et Alain Combes, comédiens. La représentation peut-être poursuivie par un temps d’échange avec les interprètes. Cette soirée est organisée conjointement par les communautés catholique et protestante reformée du bassin du Puy.
    Le Puy, Eglise des carmes, 20 h 30
    Contact : service Communication 04 71 07 04 96
 
 
 

Réflexion : La noblesse du partage

La femme de gauche est accroupie et présente une écuelle. Celle de droite tend la main avec quelques hésitations, un peu gênée. Celle qui tient l’écuelle est celle qui donne, mais elle ne donne pas avec un geste hautain. Elle se fait petite. Elle ne donne pas d’en haut, avec un complexe de supériorité. C’est bien plutôt ceci : "puis-je t’offrir quelque chose ?". Elle regarde l’autre avec une certaine anxiété : "va-t-elle prendre ? Sera-telle contente ?".

La figure de droite ne prend pas avec avidité. Elle recule. Elle reçoit avec quelques réserves, humblement, dignement.

Ni l’une ni l’autre ne se sont tournées vers l’écuelle, elles se regardent mutuellement. En silence. L’important est ce qui a lieu au dessus d e l’écuelle : la relation, l’amitié, la rencontre. Le geste de partage est plus important que la chose partagée. Celle qui donne ne donne pas uniquement ce qui est dans l’écuelle, elle se donne elle même. Celle qui reçoit ne reçoit pas uniquement le don, mais aussi l’autre.

Dans une telle relation, recevoir n’est pas humiliant, car celle qui reçoit fait plaisir à celle qui donne.

Regardons de nouveau la statuette. Sommes-nous sûrs que la personne qui donne est celle de gauche ? Peut-être l’écuelle est-elle vide et c’est la personne de droite qui y dépose modestement sa contribution. Elle donne avec une certaine retenue, avec respect. Cette possibilité d’inverser les rôles illustre le sens profond du partage. Chacun de nous peut donner, chacun doit recevoir. Chaque rencontre devrait être faite de "donner" et de "recevoir". Celui qui se limite seulement à vouloir prendre est un égoïste. Celui qui veut toujours donner ne partage pas vraiment, il essaie de dominer. Il est un art de donner sans blesser. Il est un art de recevoir sans s’avilir.

Seul celui qui connaît sa propre pauvreté, sa propre faiblesse peut donner sans humilier ; seul celui qui est conscient de sa propre dignité peut recevoir sans être meurtri.

Dans le vrai partage, aussi bien celui qui donne que celui qui reçoit grandit en bonheur et en dignité. C’est là la noblesse du partage.

Carême 2008 : la campagne du CCFD




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site