Accueil du site > Diocèse > Mouvements > Solidarité > Collecte nationale du Secours Catholique

Collecte nationale du Secours Catholique

lundi 16 novembre 2009

Chaque année, le mois de novembre est un temps fort pour le Secours Catholique avec sa journée nationale et la collecte qui l’accompagne représentant un tiers des dons sur une année. A cette occasion, le mouvement présente son rapport annuel sur les statistiques d’accueil, une façon de sensibiliser le public sur la question de la pauvreté.

La pauvreté au féminin dans un contexte de crise…

Premier constat : la crise a un effet désastreux parmi les populations les plus vulnérables. Après deux années de baisse, le nombre de personnes accueillies par l’association a considérablement augmenté en 2008 : en Haute-Loire, 1322 contre 1087 en 2007, soit une augmentation de 21% ! Et 2009 ne promet pas d’amélioration. Les chiffres relevés au premier semestre laissent penser que l’année sera difficile pour beaucoup. La somme déjà accordée pendant ces six mois correspond à plus de la moitié de l’aide financière allouée l’année dernière. Or le pic est toujours au dernier trimestre. Olivier Fantone, le délégué départemental ne cache pas une certaine inquiétude.

Deuxième constat : la pauvreté se féminise, lentement, mais sûrement, et quand on parle de pauvreté au féminin, cela sous-entend tous les enfants qui vivent avec, bien sûr. Femmes seules, souvent sans emploi stable, vivant dans des logements exigus aux loyers exorbitants, elles assurent la plupart du temps la gestion de la famille, l’éducation des enfants… Cette année, le Secours Catholique national a souhaité mettre l’accent sur ce phénomène, en relevant toutes les difficultés spécifiques que les femmes rencontrent quand elles sont en situation précaire. Il soumet quelques propositions qui mettent en avant les sujets de l’emploi et de la formation d’une part, et des parents isolés d’autre part.

En Haute-Loire, une action ciblée…

Sans rentrer dans les détails de chiffres et de statistiques, on comprend facilement que la pauvreté chez nous aussi, est toujours, hélas, d’actualité.

Les bénévoles du Secours Catholique ne baissent pas les bras pour autant. Ils poursuivent la mise en œuvre d’actions ciblées, correspondant à des besoins exprimés ou détectés par d’autres acteurs sociaux, dans une démarche d’accompagnement aidant à sortir de l’urgence et à dépasser l’assistanat.

La pauvreté matérielle existe encore et elle entraîne souvent l’isolement. Il faut donc arriver peu à peu à renouer les liens sociaux et parfois, derrière la demande d’aide alimentaire, chercher quelle est la demande cachée. En Haute-Loire, les équipes locales privilégient les accueils conviviaux : pas besoin d’avoir une demande matérielle pour y être accueilli. Avec l’expérience, il s’avère qu’avoir un lieu de parole est souvent un moyen efficace pour rompre la solitude.

L’accent est également mis sur le "relationnel" à travers l’expression d’un talent : peinture, travail de la terre, informatique…

Des projets anciens et nouveaux…

L’accueil scolaire continue et une cinquantaine d’enfants en bénéficie. Il en est de même pour l’accueil familial de vacances qui permet à une trentaine d’enfants de vivre un séjour agréable. Une nouveauté cette année : l’accompagnement pour un projet de vacances en famille. Avec un système de chèques-vacances, plusieurs familles ont préparé des "vraies" vacances. On a du mal à imaginer toutes les difficultés qu’un tel projet peut engendrer chez un public marginalisé, mais pour ceux qui sont allés jusqu’au bout, le bilan est plus que satisfaisant.

L’équipe d’Yssingeaux a proposé un week-end pour les familles reçues à l’accueil. Plus de soixante personnes se sont rendues au parc d’attraction et animalier du Pal, dans l’Allier, ont passé la soirée ensemble et ont visité Moulins le lendemain. Cette rencontre a permis de tisser des liens et mieux se connaître, elle a aussi engendré une question : que fait-on l’an prochain ?

Avec une nouvelle équipe à Retournac, la Haute-Loire compte désormais seize équipes locales. Mais le besoin reste grand : besoin de bénévoles, besoin de donateurs. Il faut donner de soi : du temps ou de l’argent… L’appel est lancé !

http://www.secours-catholique.org




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site