Accueil du site > Evénements > De Jérusalem nous vous bénissons !

De Jérusalem nous vous bénissons !

jeudi 20 janvier 2011, par G. Peyrache

Une célébration œcuménique a rassemblé à l’église des Carmes au Puy-en-Velay Catholiques et Réformés au cœur de la semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens. En 2011, les propositions pour guider cette prière avaient été élaborées par les Églises chrétiennes de Jérusalem.

Les Ponots mobilisés par l’œcuménisme

A l’heureuse surprise des organisateurs, les fidèles des Églises Catholiques et Reformées s’étaient déplacés nombreux ce 19 janvier 2011 pour ce temps de prière œcuménique.
Si les propositions de célébration avaient été préparées par les chrétiens de Jérusalem pour le monde entier, une équipe mixte protestants-catholiques s’était réunie pour adapter ces propositions à la situation ponote, avec la participation de Mme le Pasteur Raony Rakoto et du Père Pierre Vialla.

Tournées vers le Seigneur

La liturgie de cette célébration faisait la part belle à la Parole de Dieu : ont été lus un extrait de Genèse 33 (La rencontre d’Esaü et de Jacob), le Psaume 96 (Chantez au Seigneur un chant nouveau, alléluia !), un passage du Chapitre 2 du livre des Actes (la première communauté chrétienne) et dans l’Évangile de Matthieu, le chapitre 5, versets 21 à 21 (Lorsque tu présentes ton offrande à l’autel et que tu souviens que tu as quelque chose contre ton frère, va d’abord te réconcilier avec ton frère). L’homélie était prononcée par le Père Vialla. "Si Jérusalem est le signe de l’unité du Peuple de Dieu rassemblé, faisait-il remarquer, il suffit d’aller au Saint-Sépulcre pour y constater la division des chrétien dans ce qu’elle a de plus criant.
La lecture de Genèse 33 nous montrait ces deux frères ennemis, Jacob et Esaü, qui se réconcilient. Si la curiosité nous pousse à lire la suite du texte, nous constaterons que cette réconciliation sera de courte durée. L’unité est toujours devant nous, à construire, mais il ne faut pour autant oublier les moment où les deux frères tombent dans les bras l’un de l’autre, ce temps de la concorde comme celui que nous vivons en ce moment.
L’Évangile de Matthieu nous redisait combien le besoin de réconciliation est essentiel à la vérité de notre vie chrétienne. Mais je dans le livre des Actes, on nous montrait une communauté chrétienne où le partage est au cœur de la vie commune. Partage de la prière, de l’enseignement des apôtres et des biens matériels. c’est bien dans ce partage des biens, dans ce souci des pauvres que bien souvent, catholiques ou protestants, nous retrouvons tout au long de l’année. Mais il nous faut nous souvenir aussi que les premiers chrétiens étaient assidus à la prière commune, comme celle qui nous rassemble ce soir. Ils ne priaient pas ensemble parce qu’ils étaient d’accord sur tout, mais parce qu’ils obéissait au Christ.

Nous avons appris les efforts des Eglises luthérienne et Réformée de france pour s’unir en une seule Eglise. C’est un pas vers l’unité. C’est aussi un don du Seigneur dont nous devons nous réjouir, même nous catholiques !" concluait le P. Vialla.

Les photos de la célébration




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site