Accueil du site > Diocèse > Vie consacrée > Communautés de femmes contemplatives > Des comtemplatives au coeur de la ville

Des comtemplatives au coeur de la ville

vendredi 8 août 2003

Au cœur du quartier du " Pouzarot " au Puy-en-Velay, se dresse depuis 1432 le monastère des religieuses de Sainte Claire appelées aussi Clarisse. Neuf religieuses y mènent la vie contemplative telle que l’ont conçue Saint François d’Assise et Sainte Claire.

Un monastère au cœur de la ville

C’est sainte Colette qui a fondé ce monastère. Elle l’installe dans un quartier populaire dont les habitants, de condition modeste, adoptent très vite les nouvelles venues. Cette solidarité entre les gens du quartier et les religieuses ne se démentira jamais. Nombreux sont ceux qui viennent rencontrer les religieuses pour leur confier leurs problèmes ; les sœurs rendent de nombreux services à leur voisins et, il est toujours de coutume de faire un don au monastère à l’occasion des fêtes familiales (on disait qu’offrir des œufs aux clarisses assurait le beau temps).

La spiritualité des clarisses

La spiritualité des clarisses puise à la source de deux grands maîtres : Saint François et sainte Claire. Saint François engage ses frères à vivre une vie commune, mais en libre fraternité pour prêcher la conversion et s’occuper des pauvres avant de songer à eux-même. La pauvreté, c’est à dire ne rien posséder pour soi-même, est le cœur de la vie franciscaine. Pour Saint François, l’idéal est de suivre Jésus-Christ jusqu’au bout, dans l’abandon le plus total et la confiance la plus éperdue. C’est un saint joyeux qui trouve sa joie en Dieu par le spectacle de la nature.
Sainte Claire est de la même génération que Saint François et c’est sous sa direction qu’elle conçoit une vie religieuse pour des femmes. Sa règle prévoit la vie commune, recluse, adonnée à la prière, au renoncement et au jeûne. Elle veut instituer une vie fraternelle et austère. Les sœurs vivent de leur travail et d’aumône. La spiritualité de sainte Claire est centrée autour du Christ dans le dénuement de la Passion. L’adoration du Saint-Sacrement est fréquente et prolongée. Sainte Colette reprendra, au XV° siècle, les intuitions de Sainte Claire pour relever l’ordre franciscain affaiblit et relâché. Elle instaure une vie pauvre, débarrassé de tout revenu superflu, hautement contemplative, fraternelle et joyeuse.

Une maison accueillante

La porte du monastère des Clarisses (2, rue sainte Claire) est ouverte tous les jours de 6h00 à 19h00. On peut venir prier dans l’église et participer à l’office des religieuses. On peut aussi rencontrer une sœur à la porterie. L’hôtellerie n’a qu’une petite capacité et sert essentiellement aux familles des religieuses. Mais quelques hôtes peuvent être accueillit selon les disponibilité. Les religieuses continuent de vivre l’idéal de sainte Claire. Elles travaillent particulièrement à la confection de linge d’autel et d’ornements liturgiques.

Horaire des offices
Laudes : Semaine 7h00 / Dimanche 8h30
Messe : Semaine 7h30 / Dimanche 9h
Vêpres : 18h30



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site