Accueil du site > Evénements > Des savoyards sur les traces du Père Médaille

Des savoyards sur les traces du Père Médaille

jeudi 26 août 2010, par P.B.Planche

Si l’on demande à des ponots qui est le Père Médaille, bien peu sauraient répondre. Et pourtant, celui qui a participé à fonder les Sœurs de Saint Joseph au Puy en 1650 a conduit 14 jeunes de Chambéry dans la capitale du Velay.

Un camp imaginé par les jeunes

Chaque année, les jeunes de l’Aumônerie de l’Enseignement public du Lycée de Granier à Chambéry organisent une semaine de camps : l’an dernier il avait pris la forme d’une chantier, une autre année ils étaient parti à l’étranger, cette année, c’est Le Puy-en-Velay qui a retenu leur attention.
Il faut dire que collaborent à leur aumônerie deux sœurs de Saint-Joseph : Jona, venue de l’Inde et Helena, venue du Brésil. L’histoire de la congrégation des sœurs de Saint-Joseph a retenu leur attention : Comment, le Père Médaille, né il y 400 ans et les quelques femmes regroupésautour de lui, ont pu faire naître un rayonnement qui aujourd’hui connaît des ramifications dans le monde entier ?
Les journées sont partagées en deux : découverte de la ville du Puy sur les pas du Père Médaille et services et animations à la Maison de retraite Saint-Joseph. « On peut les rendre heureuses [les pensionnaires] et l’on sert à quelque chose » déclare l’un des participants, « et la ville est belle, propre, les paysages sont magnifiques et les couchers de soleil superbes ! ».

Elles envoient grave

Si le camps est à l’initiative des jeunes, qui en on financé la plus grande partie par des actions tout au long de l’année, il est l’occasion de rencontre entre générations.
D’abord avec les adultes qui encadre le camps, sœur Jona et sœur Helena, Xavier et Sophie Cottarel qui participent à l’animation des Aumôneries de l’Enseignement Public, et également les sœurs du Centre International des Sœurs de Saint-Joseph à Aiguilhe qui héberge le campement.
Plus encore, ce camp est l’occasion d’une découverte des personnes âgées pour ces jeunes lycéens. « Souvent on ne connaît que nos grands-parents. Là c’est différents : beaucoup des pensionnaires de la Maison de Retraite Saint-Joseph sont des religieuses. On est heureusement surpris de leur présence d’esprit, le dynamisme, leur gentillesse, même si la moyenne d’âge est à 92 ans ! » Ce qui a été résumé dans une formule : « Elles envoient grave le pâté !  »
Au cours de promenades en ville, ou d’après-midi chantantes pour celle qui ne peuvent sortir, « une découverte mutuelle a lieu. Une complicité. D’ailleurs, on n’arrive plus à les arrêter : on n’avait plus de voix mais elles [les sœurs âgées] chantaient encore ! »
A la fois terme d’une année d’actions et de réflexions menées dans le cadre de l’aumônerie du lycée, ce camps marque aussi un point de départ : certains le bac en poche ne reviendront plus au lycée, les autres, repartiront pour une nouvelle année de projets et un nouveau camp l’an prochain avec ceux qui rejoindront l’aumônerie. Mais après cette « intersection », comme l’exprimait un jeune, chacun repartira nanti d’un nouveau regard sur le monde du grand âge et plus fort des richesses nées d’une vie d’équipe qui soude et permet les partages. Quand à l’aumônerie, elle en sort enrichie d’un nouveau dynamisme ! quant à l’exemple du Père Médaille : "il prouve que, si on y croit, à quelques uns, on peut aller loin !"


Pour mieux connaître le Père Médaille et les sœurs de Saint-Joseph


Portfolio

Les jeunes de l'aumonerie du lycée de Chambéry au Puy-en-Velay


© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site