Accueil du site > Evénements > Du Puy à Sydney… En passant par Bombay

Du Puy à Sydney… En passant par Bombay

mercredi 6 août 2008

Du 15 au 20 juillet se sont déroulées à Sydney, les 23èmes Journées Mondiales de la Jeunesse. 17 jeunes du diocèse y ont participé, accompagnés par les Pères Florent de Rugy et Emmanuel Gobilliard. Ces jeunes font tous partie du groupe Saint-Régis.

Quand on accueille le pape, c’est un moment de joie profonde…
On se sent porté par tout le monde. On voyait les chapeaux de toutes les nationalités : on voit qu’on n’est pas seuls…
On ressent l’unité : dans les rues on se croise et on se demande d’où l’on vient, c’est très chaleureux...
Le Pape, c’est le symbole de l’Église. C’est lui qui nous rassemble. C’est comme un chef d’équipe. Il donne les grandes lignes et chacun le vit différemment...

Comme les milliers de jeunes présents à Sydney, ceux de Haute-Loire sont revenus enthousiastes, heureux d’avoir touché du doigt l’universalité de l’Église, heureux d’avoir côtoyé d’autres jeunes de tous les pays, heureux d’avoir un peu découvert un pays tellement différent du nôtre... heureux, oui vraiment d’avoir pu vivre ces moments si intenses !

Les JMJ étaient le plus grand rassemblement dans l’histoire de l’Australie. L’accueil y a été exceptionnel, l’organisation parfaite, presque trop parfois ! Les journées étaient bien remplies : des temps de catéchèse assurés en langue française par le Cardinal Barbarin, Monseigneur Dubost et un évêque du Gabon, le festival de la jeunesse les après-midi, avec des concerts de rock chrétien et toutes sortes d’animations très festives, une soirée à l’opéra de Sydney, et puis des célébrations, comme la messe d’accueil le jeudi après-midi, le chemin de croix le vendredi...

Le sommet de ces JMJ était bien sûr la rencontre avec le pape, le dimanche à Randwick, l’hippodrome de Sydney. Une longue veillée le samedi soir a préparé les jeunes à ce temps. Après une nuit sur place, c’était la messe du dimanche présidée par le Pape, avec l’homélie et l’envoi : moment de fête, d’émotion et aussi de recueillement. Comme ils le soulignent : on ne vient pas d’abord pour voir le pape, on vient surtout se rassembler autour de lui et l’entendre...

Il faudra quelques jours à ces jeunes pour réaliser tout ce qu’ils ont reçu à cette occasion : relire quelques textes, y réfléchir, en parler... et pour cela, le groupe Saint-Régis les y aidera.

Vivre la pauvreté pour se préparer à vivre les JMJ...

Mais le séjour à Sydney n’a pas été le seul temps fort pour ce groupe. Les JMJ se déroulent toujours en deux parties : le temps sur place est précédé d’un temps en diocèses. Pour vivre ce temps, le Père Gobilliard avait choisi un projet peu ordinaire qui a conduit les jeunes à Bombay. L’année au groupe Saint-Régis se termine toujours par une proposition de solidarité un peu marquante (passer un réveillon en Roumanie auprès des enfants de la rue, par exemple)... Cette fois, pour allier JMJ et projet de fin d’année, le père Emmanuel a organisé un temps auprès des plus pauvres parmi les pauvres, avec les petites sœurs de Mère Teresa.

Lors de leur passage à Paris, les jeunes avaient déjà pu rencontrer le Père Ceyrac, Ce jésuite, âgé de 94 ans a vécu la majeure partie de sa vie en Inde, y a rencontré Gandhi, Nehru et Mère Teresa, et a passé son temps à combattre la misère dans ce pays. Son témoignage et l’échange qui a suivi leur ont donné un avant-goût de ce qu’ils allaient vivre là-bas.

Arrivés à l’aéroport de Bombay, le seul élément dont ils disposaient était un numéro d’immatriculation ! C’est peu quand on débarque dans un pays inconnu et il faut une grande dose de confiance pour ne pas paniquer ! Finalement, c’est une ambulance qui est venue les chercher et les a conduits chez les Sœurs de Mère Teresa, dans une communauté qui accueille 220 personnes handicapées. Leur travail, pendant cinq jours a été de s’occuper de ces handicapés : les faire manger, nettoyer les locaux... Les jeunes étaient impressionnés, mais les personnes se laissaient aider, toujours avec le sourire, alors c’était un tout petit peu plus facile. L’endroit était très propre, ce qui est rare en Inde. On dit qu’à Bombay, il y a un WC pour 700 personnes ! La densité de population est une des plus importantes : ça "grouille" de partout. La gare, par exemple, est un lieu impressionnant : quand un train arrive, il y a des gens partout : à droite, à gauche, dessus. En un instant, tout se déverse...

Cette expérience à Bombay a été très marquante pour les jeunes qui ont quand même pris une journée pour faire un tour de la ville, toujours... en ambulance ! Quand on les interroge, ils ont du mal à en parler, non pas qu’ils aient été choqués, mais parce que c’est incommunicable !

Après ce passage en Inde, le contraste a été marquant avec l’Australie. Ici, la pauvreté et surtout la misère qui en découle... là, aucune pauvreté visible, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en a pas mais elle reste cachée.

Ici le travail auprès des plus pauvres, là, la fête, la rencontre, la réflexion... Ici la plus grosse densité de population, là les grands espaces et un niveau de vie 17 fois supérieur !

C’est tout cet ensemble qui fait de ce séjour un temps exceptionnel pour les jeunes, parce qu’ils ont vécu l’Évangile dans son intégralité : la Parole et l’enseignement, la prière, l’attention aux plus petits... Le thème de ces JMJ était autour de l’Esprit-Saint et, disent-ils, on a déjà perçu des fruits de l’Esprit : la joie, l’unité dans la diversité.

Le groupe Saint Régis
Depuis trois ans déjà, le Service des Vocations propose à des jeunes de se réunir pour réfléchir à leur avenir, à leur vie, dans l’Église, entre autres, mais pas seulement. Cette année, ils étaient 24. Ils se retrouvent régulièrement le temps d’un week-end pour des temps de prière, de formation chrétienne, de réflexion et de partage. La participation aux JMJ leur a été proposée, et 17 d’entre eux ont pu vivre l’aventure.



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site