Accueil du site > Evénements > Ecclésia 2007

Ecclésia 2007

Impressions à chaud !

mercredi 31 octobre 2007

L’Eglise est en marche, nous l’avons vue… ! C’est le cri du cœur d’une participante après trois jours de congrès à Lourdes.

Conférences, tables-rondes, forums, expositions, rencontres de toutes sortes… Pendant trois jours le menu a été riche, dense, varié, avec en fond, l’idée que désormais la catéchèse est la responsabilité de toute l’Eglise : pari réussi ! Pour retrouver les textes des conférences et des homélies

150 personnes de notre diocèse ont fait le déplacement à Lourdes. L’enthousiasme est unanime ! Quelques réactions « à chaud »

Marie-Paule, catéchiste

J’y suis allée sans savoir ce que j’allais trouver Pourtant, dès la réunion de préparation à Clermont, j’ai pressenti que quelque chose d’important allait se passer dans l’Eglise, notamment une ouverture. Ouf, enfin ! J’avais senti qu’il n’y aurait pas de solution donnée, mais que des pistes seraient lancées. Maintenant, au retour de ces trois jours, je suis émerveillée de l’organisation. J’ai trouvé une atmosphère d’attente, de joie, de respect. J’ai trouvé des gens sereins, même avec la fatigue. La Parole J’ai retrouvé la place de la Parole : on ne peut pas avancer sans la mettre devant. Elle est pour tous, il faut l’annoncer, même si on n’est pas spécialiste, mais il faut laisser aux personnes la liberté de cheminer à leur rythme. Il ne faut pas rester seul. Il y a toujours à faire, surtout avec les plus démunis. Il reste du chemin ! Mais on est rentré dans l’Espérance, alors il faut s’atteler à la tâche… mais on ne peut y arriver sans la prière !

Marie-Do, A.L.P.

C’était génial ! Comme un grand souffle… des portes ouvertes… Je suis confortée dans tout ce que je vis dans ma mission, ça a mis des mots sur ce que je ressens. C’est un élan formidable qui nous est donné. Les évêques étaient là, c’est une preuve de reconnaissance de la part de l’Eglise. Je reviens avec l’envie de partager ce que je viens de vivre : ça reste un énorme chantier !

Jean-Charles, diacre

Personnellement, les témoignages m’ont donné l’envie d’avoir le désir des recommençants, retrouver le même bonheur que ceux qui en sont à leur première rencontre. J’ai été fier que l’Eglise de France fasse cette démarche d’humilité et reconnaisse ceux qui ont une relation avec le Christ, même s’ils ne sont pas dans l’Eglise : le Christ est déjà en eux !

Isabelle, catéchiste

Pour moi, Ecclésia c’est Une grande Espérance dans tout ce qui est accueil, écoute… Une grande patience… Un cheminement pour chacun d’entre nous. On est tous unis, personne n’est "dehors". On fait tous Eglise, dans la joie !

Antoine, R.C.F.

Ecclésia, c’est l’amorce d’un tournant dans la façon d’envisager la chrétienté. Jusqu’à maintenant, il y avait ceux qui étaient dedans et ceux qui étaient dehors, les croyants et les incroyants… On nous a dit que le Salut est promis à tout homme et que l’Esprit-Saint de Jésus Sauveur est au travail en tout homme, ce qui suppose de notre part une attitude d’accueil et d’attention à ce que vivent les gens. J’ai apprécié qu’on ait dit fortement le rôle de la Parole. C’est Dieu lui-même qui, à travers l’histoire se révèle. Il ne faut pas industrialiser la Parole, il faut la laisser agir… et ça, on n’est pas bien habitués !

Claire, R.C.F.

Ce qui m’a plu, c’est qu’on nous ait dit qu’il fallait former une Eglise qui catéchise… Avant, c’était les parents et grands-parents qui transmettaient la Foi, maintenant c’est la communauté qui joue ce rôle de première annonce. C’est un grand défi pour l’avenir de l’Eglise !

Temps convivial à l'hôtel
Bernadette, catéchiste

Ce qui m’a fait plaisir, c’est la mise en valeur de la Parole : on ne le fait pas assez. Parfois j’entends dire que les temps forts, c’est comme les blancs en neige… moi, je ne crois pas que ça va retomber comme ça. Il y avait une grande diversité dans les forums et entre les conférences, les échanges entre nous étaient très riches. On rentrait en communication avec tout le monde, on était frères, tous dans un axe. L’Eglise est vivante, je l’ai vue : c’est plein d’espoir ! J’en parlerai sûrement à d’autres. Je fais partie d’un groupe de couture avec des femmes dont certaines sont musulmanes. Elles nous parlent du Ramadan, je leur parlerai d’Ecclésia !

Renée, catéchiste

Pendant trois jours, on a vraiment "fait" Eglise. Les échanges avec les autres étaient riches, on était à l’aise. Ce que je retiens, c’est : "Allez, allez de l’avant, allez vers les autres, tous les autres ! " Comment le mettre en pratique : c’est à voir maintenant !

Nicole et Henri,

Nous revenons avec plusieurs impressions : C’était la fête !... Nous sommes les "aînés", les héritiers, il faut transmettre... Nous devons nous appuyer sur la Parole... L’Esprit-Saint est là pour nous aider, il est là pour tous... Nous avons aimé l’explication de l’Eucharistie, la catéchèse mystagogique, qui avec des mots simples à repris ce que nous venions de vivre : l’offrande, le pain, la position "debout"…

Mylène, aumônerie de l’hôpital

C’était la fête ! Nous avons vu l’Eglise en fête ! Dommage qu’il n’y ait pas eu beaucoup de jeunes pour voir cette vie : les écharpes, les chants, la joie ! Mylène et Louis La méditation du Notre Père en marchant m’a fait redécouvrir cette prière. J’ai aimé tout ce qui a été dit sur la Parole, son importance, et l’accueil des gens là où ils en sont…

Janine, catéchiste

Il faut s’imprégner de la Parole avant d’aller vers les autres. Nous devons nous tenir debout vers les autres, même sans solution, mais être là pour les écouter. Nous sommes des "passeurs". Nous avons à respecter la liberté des gens tout en nous découvrant "aînés".

Paulette et Aline, A.C.O.

Moi, je retiendrai surtout comment faire vivre Paroisses et Mouvements. On a manifesté le désir de faire Eglise tous ensemble pour qu’il y ait le moins de clivages possibles. Une ouverture s’est faite, qui nous a donné envie d’aller de l’avant. J’y pensais déjà, mais je n’osais pas : c’est peut-être le déclic ! Nous revenons avec une question : Comment faire vivre l’Apostolat des laïcs ?

Samuel, prêtre

Il faut mettre la Parole de Dieu dans nos vies et dans nos communautés comme quelque chose de fondamental, pour connaître le Christ, l’aimer et le suivre…

Jacques, conseil paroissial

Je retiens en premier la grande ouverture donnée par l’Eglise de France. C’est l’appel à aller vers ceux qui sont ailleurs, sur le seuil. C’est aussi la rencontre des mouvements et des paroisses : travailler ensemble à la mission. J’éprouve le grand désir que les participants retransmettent à tout le diocèse ce qui s’est passé, pour construire l’annonce de la Parole dans les années à venir.

Jean-Luc, Enseignement catholique

Le texte des évêques était déjà une bonne nouvelle. Ecclésia permet d’incarner cette nouvelle, de lui donner du corps. Je retiens trois axes : la Parole, l’hospitalité, la fraternité. Il faudrait qu’il y ait des retombées, qu’on puisse structurer toutes les initiatives qui pourraient être prises. On peut imaginer des orientations qui naîtraient des ces initiatives, co-écrites par les différents membres de l’Eglise et qui seraient à l’origine d’un projet diocésain. C’est une Eglise "Arc-en-ciel" ou chacun se retrouve avec ses différences, mais en cohérence parce qu’il y a un projet commun.

Fabienne, A.L.P.

J’y étais, j’y suis encore… L’Eglise d’aujourd’hui, et l’Eglise de demain, est en marche au souffle de l’Esprit. On a les moyens de la construire, mais il ne faut oublier personne en chemin, respecter chacun dans ce qu’il est et où il en est. Prêtres et laïcs, nous allons tous dans une même direction, pour une même mission avec chacun son rôle, au service de la Parole.

Monique et Louison, secteur de Landos, catéchistes

Ça nous a fait du bien de nous retrouver au milieu de tant de monde. On a vu une Eglise vivante. Quand on est tous rassemblés, on se rend compte qu’il y a des gens qui travaillent pour l’Eglise. Les forums nous ont beaucoup apporté par les témoignages d’expériences. Nous sommes époustouflées de voir ce que certains sont capables de réaliser : nous n’avons que de petits moyens ! Nous nous sommes parfois senties seules. Il manquait un point de ralliement pour se retrouver. Mais nous gardons du positif : les relectures, la mystagogie… relire ce que l’on vient de célébrer…




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site