Accueil du site > Evénements > Fin d’un titre

Fin d’un titre

vendredi 25 septembre 2015, par B.P.

Avec son numéro 3760 daté du 24 septembre 2015, l’hebdomadaire Renouveau cesse sa publication. Retour sur une aventure éditoriale vieille de 90 ans.

Une parole chrétienne

Renouveau est né le 27 août 1944. Il succédait à « L’Union de la Haute-Loire » un hebdomadaire catholique fondé en 1927. À la Libération, ce nouveau titre se veut l’expression d’un Renouveau de la présence chrétienne dans la vie sociale, et dans le monde des médias en particulier.
Renouveau est en lien étroit avec le diocèse, ce qui ne veut pas dire qu’il en était le journal officiel. Longtemps ce seront des prêtres qui en auront la responsabilité : le chanoine Gidrol tout d’abord, puis le Père Camille Richaud, qui dirigera la publication pendant une trentaine d’années, puis le Père Jean-Claude Petiot qui fut rédacteur en chef. Citons aussi comme collaborateur le Père Auguste Jean.
L’éditorial du premier numéro fixait la ligne : Une action : « Notre action c’est notre raison d’être. Nous sommes nés –il y a plus de seize ans déjà- pour servir. Le jour où nous ne pourrons plus servir, nous disparaitrons  ». Ce service c’est celui de la liberté, de l’égalité et de la fraternité : « Dans la Bonne nouvelle de l’universelle fraternité humaine apportée au monde par N.-S. Jésus-Christ. Et dont le monde vit depuis deux millénaires. Et dont le monde ne saurait se passer sous peine d’être emporté par la barbarie savante de prétendues races de seigneur ».
Le titre trouve rapidement son lectorat et le tirage culminera à 20 000 exemplaires dans les années 1970.

À l’avenir

Le monde de la presse écrite est en crise : Renouveau n’est qu’un des titres qui disparait. L’essai de diversification sur Internet avec Mon43 était très convaincant au plan rédactionnel, hélas il ne suffisait pas à générer les recettes nécessaires à la poursuite de l’activité.
Les habitudes de lecture et d’information on beaucoup changé. Le développement des radios locales, l’apparition des médias numériques et des chaines d’information en continu, ont changé la donne. Leurs rôles sont très positifs, mais il est légitime de se demander si ces médias bénéficient toujours du recul et de l’enracinement local qui est la grande richesse de titre comme Renouveau. Il semble bien qu’une place reste vide et c’est notre capacité à être informés qui s’appauvrit.
Notre pensée se tourne naturellement vers les personnels de Renouveau et les correspondants qui, jusqu’au bout, ont accompli leur tâche. Notre gratitude leur est due. Nous souhaitons que leurs compétences et leur énergie trouvent à s’employer rapidement.




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site