Accueil du site > Vie chrétienne > Foi et espérance

Foi et espérance

mercredi 12 décembre 2012

Le 13 janvier sera célébrée la Journée mondiale du migrant et du réfugié. Le Père Jean Salette, responsable du service diocésain de la pastorale des migrants, en présente le thème.

Voir en ligne : Le site du service national de la Pastorale des Migrants

Encore ?

La Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié aura lieu le dimanche 13 janvier (dimanche de la fête du baptême du Seigneur). Nous pouvons être tentés de dire : "encore !". Quand nous parlons d’immigration, des sentiments contradictoires peuvent nous habiter. Nous pouvons considérer que nous ne sommes pas beaucoup concernés chez nous ; nous pouvons éprouver de la pitié ou de la colère quand nous voyons les images de démantèlement de camps de Roms chassés un peu plus loin, ou devant des déboutés du droit d’asile qui se retrouvent absolument sans rien. Nous pouvons éprouver un sentiment d’impuissance devant des situations sur lesquelles nous n’avons pas de prise. Nous pouvons considérer que l’immigration est un phénomène qui n’apporte que des problèmes.

L’espoir d’un avenir meilleur

Ces considérations faites, nous oublions que les migrants sont des "personnes qui quittent leur pays et se mettent en chemin dans l’espoir de trouver un lieu de paix et de sécurité, un lieu pour travailler et pour fonder une famille, un lieu pour vivre tout simplement. Les migrants et les réfugiés sont si souvent perçus à partir des problèmes que peuvent poser leur accueil ou leur insertion dans la société" (Mgr Dognin, évêque accompagnateur de la Pastorale des migrants).

La Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié invite à changer notre regard. Quand nous connaissons les circonstances parfois dramatiques de la migration (chaque jour, il y a des morts dans la traversée des mers), quand nous voyons les conditions de vie faites à certains chez nous, nous ne pouvons pas ne pas nous sentir interpellés :"Qu’as-tu fait de ton frère ?", et entendre la parole de Jésus : "J’étais étranger… " Les migrations sont devenues une réalité incontournable au niveau de la planète. La quasi-totalité des régions du monde est concernée par des mouvements de populations pour des raisons politiques ou économiques.

Pèlerinage de foi et d’espérance

En choisissant comme thème de cette journée "Migrations : pèlerinage de foi et d’espérance", le pape ne fait pas de l’angélisme. Il sait très bien, comme il l’écrit dans son message, que "le voyage migratoire commence souvent par la peur, surtout quand des persécutions et des violences contraignent à la fuite", et il affirme en même temps que "la souffrance ne détruit pas le rêve de reconstruire, avec espérance et courage, une existence dans un pays étranger". La décision que ces gens prennent de quitter leur pays, devant des situations qui s’imposent à eux, est un pari sur l’avenir, habité par l’espoir et la confiance. Ce chemin peut devenir pour eux chemin de foi, de rencontre de Dieu.

Le témoignage de migrants réfugiés nous invite alors à considérer notre propre vie comme un pèlerinage de vie, de foi et d’espérance. En tant que baptisés, nous sommes appelés à nous mettre en marche, à sortir de nous-mêmes, à nous "déplacer" intérieurement dans nos visions et nos opinions pour découvrir ceux que nous n’attendions pas, et pour à aller à la rencontre de Celui qui vient vers nous (cf les lectures du dimanche 13 janvier, fête du baptême du Seigneur). Le phénomène des migrations nous invite à une conversion et à percevoir que ce ne sont pas seulement les migrants qui sont en pèlerinage, mais chaque chrétien, appelé à se considérer comme de passage dans ce monde, car "nous n’avons pas ici bas de cité permanente" (Heb. 13, 14).

S’informer, chercher à connaitre

Nous sommes engagés dans la démarche "Diaconia, servons la fraternité". Une manière de la vivre ne serait-elle pas de porter attention aux migrants et étrangers qui sont chez nous, chercher à les rencontrer, les connaître, nous informer pour dépasser les slogans ou les préjugés sur le sujet.

Que savons-nous des chemins des migrants, de leurs errances, de leurs quêtes, espérances, souffrances, joies … ? Que savons-nous de leurs conditions de vie chez nous ?

Nous, comment faisons-nous l’expérience d’être "en chemin", extérieurement ou intérieurement ? Qui ou quoi nous met en route ?

Des outils pour cette journée

On peut trouver des pages d’approfondissement du thème, des propositions liturgiques et des témoignages sur la plaquette sur le site http:// migrations.catholique.fr




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site