Accueil du site > Diocèse > Rencontres > Futur diacre : Emmanuel Morin

Futur diacre : Emmanuel Morin

mardi 15 octobre 2013, par G. Peyrache

Deuxième diacre permanent à être ordonné le 27 octobre 2013, Emmanuel Morin, époux de Marie-Dominique, père de famille et employé au Centre d’Économie Rurale de Haute-Loire, a donné un témoignage au bulletin des paroisses du Puy « Le Puy-inter ».

Discernement d’une vocation

Le cheminement vers le diaconat a commencé il y a une quinzaine d’années quand, lors d’une retraite spirituelle j’ai reçu cet « appel intérieur ». Mais il était important pour moi que cet appel passe aussi, très concrètement, par les hommes.

En août 2008, j’ai été interpellé par un ami diacre : « N’as-tu jamais pensé au diaconat ? » Alors, avec l’accord de mon épouse, et comme le demande l’Église, j’ai pris une année pour réfléchir à cette demande et mûrir ma réponse.

Il y a trois ans, j’ai commencé une formation avec une dizaine d’autres hommes du Cantal, de l’Allier et de la Haute-Loire. Nous suivons des cours bibliques, théologiques... avec des intervenants divers.

Que signifie être diacre

Un ami qui ne comprenait pas le sens du diaconat parlait du diacre comme du « serviteur inutile ». Il est vrai que le diaconat a parfois auvaise presse : À quoi sert-il ?

Quelle place pour lui dans l’Église ? Dans le monde ? Le diacre est en effet « serviteur », au service de l’Église et du monde. Simple présence de l’Église au cœur du monde (et particulièrement dans la vie professionnelle). Mais c’est aussi un « homme de lien », tenant en quelque sorte la porte de l’Église ouverte. Ouverte pour que les chrétiens ne se referment pas à l’intérieur et pour que les personnes de l’extérieur osent y entrer.

Concrètement, et personnellement, de par ma profession de conseiller de gestion en agriculture, et de par mes origines rurales, je me sens très proche et solidaire des « hommes de la terre ». Je partage souvent les soucis qu’ils portent au quotidien.

Par ailleurs, mon épouse et moi sommes engagés au sein de la Communauté du Chemin-Neuf, qui nous appelle à être des ferments d’unité dans l’Église et dans le monde.

Voilà deux aspects importants de ma vie ! Pour le moment, j’avance sur le chemin, guidé et porté par cet appel du Christ : « Avance en eaux profondes » et par ces quelques mots : « Ne crains pas. Je te précède. Fais-moi confiance ».

Ces deux aspects me touchent beaucoup et me rejoignent dans ma vie de tous les jours.

La vie de diacre

Être diacre va m’obliger à faire confiance, ce qui n’est pas ma qualité première ! C’est vivre pleinement l’« aujourd’hui », tout en acceptant l’imprévu de Dieu et en mettant une totale confiance en Lui.




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site