Accueil du site > Vie chrétienne > Art et Culture > A lire > L’Éthique à l’épreuve de la vie

L’Éthique à l’épreuve de la vie

jeudi 23 décembre 2010

Mgr Pierre Gire est prêtre du diocèse du Puy où il a longtemps enseigné la philosophie. Ancien doyen de la faculté de philosophie de l’Université catholique de Lyon, il est actuellement chargé de mission pour la recherche à l’université et professeur à la faculté de philosophie. Il a été pendant des années enseignant-chercheur à temps partiel au Centre interdisciplinaire d’éthique. Le Père Georges Bonnet présente son dernier ouvrage.

Le Père Pierre Gire vient de publier un nouveau livre intitulé « L’éthique à l’épreuve de la vie ». Il y aborde les questions essentielles, inévitables que tout être humain se pose, recherchant la vérité sur lui-même et sur le monde, s’efforçant de vivre selon le bien. Les sujets traités recouvrent l’ensemble de l’activité humaine personnelle et collective, non pour énoncer les déterminations pratiques mais à la recherche de ce qui fonde l’exigence de l’acte moral, ce qui le justifie de manière ultime. Au nom de quoi ou de qui sommes-nous tenu d’agir ? Quelle justification donner à des actions où la liberté s’engage au plus profond d’elle-même ?
C’est dire que ces études, finement analysées, précises, sont aujourd’hui autant de défis. C’est, en effet, un lieu commun de la pensée partout véhiculée, que de refuser toute référence à un « Absolu » vers lequel tendraient notre esprit et notre cœur. À chacun, nous dit-on, de se déterminer pour ce qu’il juge utile ou nécessaire dans l’immédiat de sa perception et de son sentiment. Il suffirait, pour que la vie sociale soit possible et paisible, de ne rien faire qui puisse nuire à autrui. Ce leurre de la modernité et de la post-modernité, qui se veut affranchi des contraintes archaïques, est, de fait, destructeur de la personne et de la société. Pierre Gire a le courage et la pertinence de se situer au-delà de cette péripétie du discours sur l’homme. Sans polémique, ses propos sont libérateurs, résolument engagés pour une œuvre d’humanisation qui est, à travers le temps, l’honneur de l’homme.
Le titre du livre indique bien et son intention et son impact. C’est au prises avec le mouvement de l’histoire que les interrogations surgissent et que les libertés ont à décider, dans le souci de ce monde et le goût de la vie.
Dans la deuxième partie de l’ouvrage, l’auteur propose une réflexion sur les divers secteurs de notre activité, marquant bien le sens et les dimensions de ce qui la fonde. Ces études sont précises, attentives, exprimées dans un langage clair. Toute réflexion sur l’éthique rencontre inévitablement le mal moral, c’est-à-dire voulu ou consenti par des libertés en leurs décisions propres et leur engagement. Mais, il y a un autre aspect du mal, qui a des rapports avec celui que provoquent des libertés mais qui s’en différencie : le mal physique, la peine, l’infirmité, la souffrance, la mort. Pierre Gire n’élude pas cette douloureuse énigme qui tourmente les hommes depuis toujours. Il décrypte les réponses données qui butent devant l’inexplicable. Il indique que la foi chrétienne prend en compte ce terrible mystère dans le récit d’une Passion, Dieu étant venu, assumant la condition humaine, victime victorieuse du mal que des hommes ont décidé à son égard.
C’est donc une oeuvre importante qui nous est proposée. Il faut remercier Pierre Gire de l’avoir si bien élaborée.

Georges Bonnet



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site