Accueil du site > Diocèse > Découvrir > L’église de Craponne

L’église de Craponne

2005

L’église de Craponne a été construite à la fin du XVe siècle, mises à part les chapelles latérales (XVIIe), la dernière travée et la façade (1777-1784). Le style est d’art gothique à tendance languedocienne.

Un peu d’histoire :

On observe plusieurs croisées d’ogives et 12 clés de voûtes armoiriées. A l’emplacement de la 2ème travée se situait jadis la chapelle du château. L’entrée est marquée par les 4 chapiteaux ornés des figures symboliques des évangélistes.

La chaire a été sculptée en 1735 par Gabriel Samuel. Elle est ornée de fleurs d’acanthe, des figures symboliques des quatre évangélistes et de la représentation de Saint Caprais, patron de la paroisse. Ces sculptures ont été rabotées pendant la Révolution.

Les boiseries du chœur, contemporaines de la chaire, sont également l’œuvre de Gabriel Samuel. Elles représentent la nativité et l’adoration des mages. Elles ont malheureusement subi les mêmes dégradations que la chaire, sous la Révolution.

La statue de Sainte Barbe, dans la chapelle Sainte Barbe, patronne des pompiers, est comme toujours accompagnée d’une tour symbolisant une prison. Selon la légende, Saint-Barbe aurait été enfermée par son père. Le socle de la statue, en bois, est attribué aux ateliers de Pierre Vaneau.

Le tableau : Descente de Croix, dans la chapelle Sainte Barbe, se trouvait à l’origine dans la chapelle des Pénitents, place Croix de Mission. C’est un tableau de Guy François, peintre du Puy, daté de 1640.

Dans la chapelle Notre-dame de Pitié, se trouve un bas-relief en bois de noyer sculpté par un artiste de l’école de sculpture du Velay, à la fin du XVIIe ou au début du XVIIIe siècle. Il représente l’Annonciation.

Parmi les nombreuses statues de l’église de Craponne, l’une d’elle mérite une attention particulière : elle est située dans la chapelle à gauche du chœur. C’est la statue de La Vierge à l’Enfant, en marbre blanc. C’est sans doute la statue la plus ancienne de l’église. Marie tient l’enfant Jésus dans les bras, dans une position légèrement déhanchée, ce qui est un peu inhabituel.

Une chapelle est dédiée à Saint Régis. Avec le Puy, Craponne fut un centre important de la dentelle. Saint Régis, patron des dentellières, était donc un saint très populaire dans notre secteur.

Les 16 vitraux de l’église de Craponne ont été restaurés par l’Atelier du Vitrail à Limoges, en 1993. Quatre d’entre eux sont consacrés à Saint Caprais, patron de la paroisse.
Au IIIème siècle, alors que la ville d’Agen subissait des persécutions, Saint Caprais s’enfuit et se réfugia dans une grotte, où il eut une apparition de Sainte-Foy, souffrant le martyre, brûlée vive. Cette scène est évoquée sur le vitrail qui se trouve dans le chœur . Pris de remords, il revint à Agen, où il fut arrêté et décapité. Le martyre de Saint Caprais est évoqué par le vitrail qui se trouve au fond de l’église.
Le 4ème vitrail consacré à saint Caprais est celui qui se trouve au centre du chœur : on y voit Saint Caprais habillé en évêque.




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site