Accueil du site > Vie chrétienne > Art et Culture > A lire > La prière d’abandon

La prière d’abandon

jeudi 14 octobre 2010, par P.B.Planche

Un livre de Mgr Jean-Claude Boulanger sur la prière d’abandon du Bienheureux Charles de Foucauld.

Il y a souvent un paradoxe dans la sainteté : souvent les saints ont voulu vivre cachés, sont allés dans des déserts, ont cherché le silence, et la sainteté les fait passer au devant de la scène, leur image, leurs paroles et leurs écrits circulent de partout.
C’est bien ce qui se passe avec Charles de Foucault. Il voulait partager la vie du Christ dans ce qu’elle avait de plus effacée et même de plus rejetée. Après sa conversion en 1886, il entre à la Trappe de Notre-Dame des Neiges parce c’est la plus pauvre et la plus à l’écart des chemins. Mais cela ne lui suffira pas : il part pour un autre monastère Trappiste en Syrie, puis se fait domestique des Clarisses de Nazareth avant de devenir l’ermite du désert et de mourir seul dans les montagnes du Hoggar. Pourtant depuis, quelle fécondité : des congrégations se réclament de lui, sa spiritualité inspire de nombreux mouvements et ses écrits son diffusés dans le monde entier.
Parmi ceux-ci, la prière d’Abandon est devenue célèbre, qui commence par ces mots «  Mon Père, je m’abandonne à toi, fais de moi ce qu’il te plaira…  » C’est cette prière que Mgr Boulanger, évêque de Bayeux et Lisieux, se propose de commenter dans un livre que publie les éditions Desclée-de-Brouwer.
L’abandon, remarque Mgr boulanger, Charles de Foucauld a dû l’éprouver très jeune, à 6 ans lorsqu’il se retrouve orphelin. L’abandon, c’est d’abord ce sentiment d’être oublié, d’être laissé seul. Et ce sentiment, nous l’éprouvons peut-être inconsciemment dès notre naissance, quand nous sommes expulsé du chaud et douillet paradis que pouvait constituer le ventre de notre mère. Mais, cette expérience de l’abandon est aussi une ouverture à la vraie vie.
Mgr Boulanger va donc explorer comment Charles de Foucauld va passer de cet abandon où l’on éprouve la solitude à celui où l’on se laisse aller dans les bras de ce Dieu, dont Saint François de Sales disait qu’il a un cœur paternellement maternel. Entre temps, l’auteur visite des notions comme la Paternité de Dieu, l’abandon comme épreuve, l’offrande de soi, la volonté de Dieu, la louange ou le sens véritable de l’amour. Il nous aura fait rencontrer d’autres témoins de cet abandon, en particulier Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, ce qui n’étonnera pas sous la plume de l’évêque de Lisieux.
Ce livre se lit aisément et sera, comme l’indique son sous-titre un chemin de confiance avec Charles de Foucauld.
«  La prière d’abandon  » de Mgr Jean-Claude Boulanger est édité par les éditions Desclée de Brouwer, compte 198 pages et est vendu 17 €.




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site