Accueil du site > Diocèse > Mouvements > Solidarité > Le don d’une vie

Le don d’une vie

mercredi 19 juin 2013, par Simon Gauer

Cette année, la Société Saint-Vincent-de-Paul (SSVP) fête les 200 ans de Frédéric Ozanam, le fondateur, ainsi que les 180 ans de la création de la première conférence de Saint-Vincent-de-Paul.

Prière et solidarité

La société SSVP est une association qui à pour but de servir les plus pauvres par de multiples manières. Elle est composée de « conférences », qui sont des ensembles de personnes désireuses d’aider leur prochain.

La première d’entre elles a vu le jour à Paris en 1833 grâce à un jeune étudiant qui voulait que tout le monde voit que les catholiques n’étaient pas seulement des idéologues au discours alléchant. La SSVP attache beaucoup d’importance à la formation spirituelle de ses bénévoles ainsi qu’aux réunions de prière que doivent faire régulièrement chaque conférence.

La SSVP est présente dans le monde entier aujourd’hui. Ces dernières années, en France, les conférences avaient plutôt tendance à être vieillissante jusqu’il y a quelques temps, avec la création de nouvelles conférences, composées exclusivement de jeunes.

Au service des plus pauvres

Le jeudi 13 juin dernier, avait lieu l’Assemblée Générale de la conférence du diocèse du Puy-en-Velay. Pour l’occasion, une invitée spéciale était présente : Madeleine Thémines, de la conférence diocésaine de Rennes. L’Assemblée avait pour objet de dresser un rapport moral, financier et spirituel de chaque conférence du diocèse ainsi que de discuter autour des projets futurs de la conférence.

Après une conférence de l’invitée sur « Les jeunes et le recrutement », s’est ouverte l’Assemblée générale proprement dites jusqu’à 18h.

Au sein de la conférence du diocèse du Puy-en-Velay, présidée par Elisabeth Kaeppelin, il y a sept autres conférences, dont quatre au Puy même. Les moyens d’action diffèrent selon chaque conférence : de la banque de nourriture au logement de SDF en passant par l’aide à la confection d’objet à envoyer dans des pays en voie de développement. Toutefois, chacune vont visiter les plus nécessiteux.

Des bilans satisfaisants

En Haute-Loire, on trouve des conférences à Langeac, Retournac, Bas-en-Basset et au Puy-en-Velay.

Les trois conférences hors du Puy subissent des baisse d’effectif en raison du vieillissement des bénévoles malgré le recrutement de plusieurs. Cependant, chacune parvient à mettre la prière au centre des actions par le biais de rencontre plus ou moins régulière.

Au Puy-en-Velay, la conférence Saint-Régis, âgée de deux ans mais pas encore homologuée, s’est battit autour du patronage Clément Myionnet. Mais en dépit de sa jeunesse, cette conférence a vu plusieurs de ses membres partir temporairement en raison de maladie et de grossesses mais également définitivement. La conférence continue cependant les visites et les réunions spirituelles autour de la première épître aux corinthiens.

Les trois autres, dont l’une n’était pas représentée, continuent leur apostolat de manière efficace. Celle des Carmes suit des personnes jusqu’aux Estables ! Et celle du Collège recrute et a entrepris une campagne de sensibilisation des jeunes d’un lycée du Puy qui aboutira certainement à une action !

Travail et salaire

Qu’est ce ça apporte aux bénévoles de se donner autant ? Telles est la question que peuvent se poser certains, le président de la conférence de Langeac confiait à ce propos : « J’adore le contact, on reçoit beaucoup. Finalement, ce que l’on donne n’est rien à côté de ce que l’on reçoit. » Ainsi, il a tout dit sur ce qu’est le don de sa vie pour son prochain. De surcroît, la joie reçue attire les jeunes.


Portfolio



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site