Accueil du site > Evénements > Les jeunes servantes de la Liturgie en session au Puy

Les jeunes servantes de la Liturgie en session au Puy

jeudi 28 mai 2009

A la cathédrale du Puy, les jeunes filles sont appelées à se mettre au service de la liturgie. Elle le font à leur manière, différente de celle des garçons, et cela fait école : une session a été organisée durant le pont du 8 mai pour partager cette expérience et réfléchir sur l’apport féminin à l’action liturgique.

Une demande

Depuis trois ans, des paroisses avaient eu vent de la place des jeunes servantes de la liturgie à la cathédrale du Puy. Une vingtaine avaient demandées des explications sur leur fonctionnement. De ces demandes est née l’idée d’organiser une session.

Les trois jours étaient partagés entre temps de réflexion pour les jeunes et pour les adultes, atelier pratique, temps de prière et de célébration, et bien sûr de la détente et la découverte de la ville du Puy.

De riches enseignements

Plusieurs interventions permettaient d’avancer dans la réflexion. Le Père Gobilliard, recteur de la cathédrale, invitait à regarder la liturgie comme un mystère de relation d’épouse à époux : « Par le ministère du prêtre, le Christ s’adresse à son épouse, l’Église, et l’assemblée est le cœur de cette épouse qui répond à cet appel. Les filles ont logiquement quelque chose à apporter à ce cœur ».

Sœur Laure, de la Communauté des Béatitudes, montrait la complémentarité homme femme dans le livre de la Genèse. Elle évoquait aussi comment, dans la pratique juive, c’est à la femme qu’il revient d’éclairer la maison car « disent les commentateurs juifs, si le péché est entré dans le monde par une femme, c’est aussi par une femme que la lumière revient ».

Sœur Isaïe Marie, de la Communauté Saint-Jean, montrait comment Marie est maîtresse en liturgie : « c’est elle qui dit ‘Je suis la Servante du Seigneur » et qui, dans l’Église propose un visage féminin à côté du visage pétrinien. Marie écoute la Parole et la met en pratique, elle est la servante de la Parole et montre comment on reçoit Jésus ».

Enfin le Père Bresson, responsable diocésain de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle, expliquait comment le sacerdoce ministériel et le sacerdoce baptismal se complètent.

A côté de ces conférences destinées aux accompagnateurs des groupes de servantes de la liturgie, les jeunes filles réfléchissaient sur le sens des gestes qu’elles accomplissent au cours de la liturgie et de ce à quoi ils renvoient : l’accueil, la lumière, la Parole de Dieu, la Paix…

Le temps de la prière en commun

Le vendredi soir, un temps de célébration à la cathédrale permettait de mettre en action les notions étudiées dans la journée dans le cadre d’une paraliturgie. Le samedi, c’était la traditionnelle montée au Flambeaux jusqu’à la statue de Notre-Dame de France qui offrait un moment inoubliable.

Le groupe du Puy

A la cathédrale du Puy, le groupe des servantes de la liturgie regroupe une quinzaine de jeunes filles de 8 à 16 ans. Elles accueillent les fidèles, accompagnent les jeunes enfants (les aident à être attentifs, les accompagnent à la liturgie de la Parole adaptée…), elles apportent les offrandes jusqu’à l’autel et assurent une partie des lectures. Tout ce qui concerne la lumière leur est aussi confié (allumer les cierges, distribuer la lumière dans l’assemblée aux cours de certaines célébrations…).

Une nouvelle session du même ordre pourrait être organisée à l’automne.




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site