Accueil du site > Sanctuaires > Sanctuaires Mariaux > Notre Dame de la Faye

Notre Dame de la Faye

Aurec-sur-Loire

dimanche 26 août 2012

Le sanctuaire de Notre-Dame de la Faye, à côté d’Aurec-sur-Loire, draine les foules de toute la vallée de l’Ondaine, c’est à dire jusqu’à Firminy (département de la Loire) et même de Saint-Etienne.

La légende dit qu’un petit berger sculpta une statue de la Vierge et qu’un jour on le retrouva mort auprès de sa Notre-Dame. Elle dit aussi qu’un enfant mort-né retrouva la vie devant cette statue. Elle dit enfin que les habitants d’Aurec bâtirent la chapelle après une épidémie de peste arrêtée par la Vierge. La légende dit enfin que lorsque l’on vint, de nuit pour emporter la statue, les bœufs qui tiraient la charrette où l’on avait mis l’image sculptée par le petit berger, refusèrent de bouger. Même poussée par plusieurs hommes, la charrette ne put être remuée. La Vierge ne voulait pas quitter sa clairière.

L’histoire prend le relais pour nous dire qu’en 1870 les femmes du village d’Ouillas, tout proche, vinrent prier ici pour leurs époux ou leurs frères partis à la guerre. La Vierge de la Faye devint la protectrice des soldats, des prisonniers. En 1914, 3000 pèlerins firent le vœux de revenir chaque année après le rétablissement de la paix. Chaque année, le dernier dimanche d’août ce vœu est respecté.

Le couronnement

En1935, l’évêque du Puy demanda le couronnement de la statue. Couronner une statue, c’est une manière de recommander un lieu de pèlerinage aux fidèles, de le désigner comme particulièrement vénérable et bénéfique. Ce couronnement fut célébré le 18 août 1935 devant 15 000 pèlerins.

Notre-Dame des prisonniers, des exilés et des affligés

La guerre de 1939-1945 fit de la chapelle de la Faye un centre de prière important. On inscrivit les noms des soldats, des prisonniers sur un registre : plus de 6000 noms y furent apposés. On portait leur photo. Chaque dimanche, la foule venait réciter le Rosaire.

Aujourd’hui beaucoup viennent à La Faye confier un proche ou un ami : les photos de ceux qui sont ainsi confiés à la maternelle protection de Marie sont fixées sur de grands panneaux le long des murs. On y vient en famille, on y vient seul aussi parfois, pour confier une détresse et chercher un peu de paix dans cette petite chapelle au milieu des arbres.


Portfolio



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site