Accueil du site > Evénements > Nouveau baptème pour l’école catholique de saint-Just-Malmont

Nouveau baptème pour l’école catholique de saint-Just-Malmont

mercredi 26 mars 2014, par P.B.Planche

Jusque-là l’école catholique de Saint-Just-Malmont s’appelait école Sacré-Coeur-Saint-Joseph. Un nom un peu compliqué venant de la fusion de deux écoles il y a quelques années. Désormais, l’école sera sous le patronage de Don Bosco.

Baptême

L’école Saint-Joseph-Le Sacré-Cœur de Saint-Just-Malmont change de nom à partir de ce 30 mars : elle s’appellera désormais « Ecole saint-Jean-Bosco » du nom d’un prêtre éducateur italien du XIXème siècle (voir ci-dessous).

L’inauguration aura lieu ce dimanche 30 mars à partir de 10h. Seront présents : Mgr Jean-Claude Petiot, vicaire général représentant Mgr Brincard, les élus locaux, l’équipe enseignante, les enfants et leurs familles ainsi que le P. Jean-Marie Petitclerc, religieux salésien (famille religieuse fondée par Don Bosco).

Outre la bénédiction de l’école par le P. Petiot et les discours d’usages, les enfants de l’école proposeront chants et scénettes pour présentent saint Jean Bosco.

L’école Saint-Jean-Bosco compte 8 classes et 164 élèves en 2014. Elle est placée sous la tutelle du diocèse du Puy-en-Velay.

Saint Jean Bosco

C’était un fils de pauvres paysans piémontais. Adolescent, il joue à l’acrobate pour distraire sainement les garnements de son village. Devenu prêtre à force de sacrifices, il se dévoue aux jeunes ouvriers de Turin abandonnés à eux-mêmes. Il crée pour eux un centre de loisirs, un patronage, puis un centre d’accueil, puis des ateliers. Rien de tout cela n’était planifié à l’avance, mais ce sont les besoins immenses qui le pressent. Jamais il ne refuse d’accueillir un jeune, même si la maison est petite, même si l’argent manque. Sa confiance absolue en la Providence n’est jamais déçue. Ses "enfants" seront bientôt des centaines. Sa mère, Maman Marguerite, vient s’installer près de lui et jusqu’à sa mort, elle leur cuira la polenta et ravaudera leurs vêtements.

Très marqué par la spiritualité de saint François de Sales, Jean Bosco invente une éducation par la douceur, la confiance et l’amour. Pour ses garçons, il fonde l’Oratoire, l’œuvre, qui sera à l’origine de la congrégation des prêtres salésiens. Pour les filles, il fonde la congrégation de Marie-Auxiliatrice. Le patronage de saint François de Sales vaudra à ses disciples le nom de « salésiens » ou « salésiennes ».

La famille salésienne (prêtres, religieux et laïcs se réclamant de la spiritualité de Don Bosco) comprenait en 2008 : 16 000 religieux, 14 000 religieuses couramment appelées salésiennes (de leur véritable nom : Les Filles de Marie-Auxiliatrice), et 24 000 laïcs, tous investis dans le monde de l’éducation et du service des enfants et jeunes spécialement dans les milieux difficiles.

Le P. Jean-Marie Petitclerc

Jean-Marie Petitclerc, prêtre salésien et éducateur spécialisé, dirige l’association Le Valdocco qui mène des actions de prévention à Argenteuil en banlieue parisienne et à Lyon. Connu pour ses nombreuses conférences, ce diplômé de l’École polytechnique a publié une dizaine d’ouvrages sur le thème de l’éducation. Il est également directeur de l’Institut de formation aux métiers de la ville et chargé de mission au conseil général des Yvelines sur les problèmes de prévention.




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site