Accueil du site > Notre Evêque > Textes de Mgr Crepy > Vivants pour Dieu en Jésus Christ

Vivants pour Dieu en Jésus Christ

jeudi 31 mars 2016

Homélie de Mgr Crepy lors de la veillée pascale, le 27 mars 2016 en la cathédrale Notre-Dame du Puy.

Nous venons d’entendre, avant l’évangile, saint Paul nous dire : « Frères, nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus, c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême… mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts… vous êtes vivants pour Dieu en Jésus Christ. » (cf Rm 6, 3ss). Nous sommes là au cœur de notre foi et toute la liturgie de cette veillée pascale exprime cette donnée centrale de notre foi où, par le baptême, nous passons – Pâques, le passage - de la mort à la vie. Tout ce que nous venons de vivre et tout ce que nous allons vivre dans cette célébration nous dit ce grand mystère du baptême où nous entrons dans la vie de Dieu, car plongés dans la mort et la résurrection de Jésus. Nous avons commencé dans la nuit sur les marches de la cathédrale ; nous avons allumé le cierge pascal – le cierge qui brille à chaque baptême – puis nous avons pénétré dans une cathédrale bien sombre qui peu à peu s’est éclairée jusqu’à la proclamation de l’évangile de la résurrection. Dans quelques instants, trois catéchumènes seront baptisés et nous tous, baptisés, nous renouvellerons les promesses de notre baptême, puis nous célébrerons l’Eucharistie où le Ressuscité se donne à nous et nous serons invités comme les disciples à suivre les pas du Ressuscité.

Ainsi, fêter la résurrection du Christ, c’est aussi fêter la grandeur et la dignité de notre baptême par lequel nous entrons définitivement dans une vie d’union avec Dieu. La nouveauté chrétienne s’enracine dans la joie de Pâques. Nous comprenons pourquoi Jésus avant de quitter ses disciples leur dit : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. » (Mt 28,19), car il s’agit bien de proposer à tout homme de découvrir et de vivre une relation forte et vivante avec Dieu lui-même… et ceci constitue une bonne nouvelle !

Dans le baptême prend source l’union au Christ ressuscité, union que chaque baptisé est appelé à déployer dans toute son existence. Ainsi l’entrée dans l’Eglise par le baptême ne peut se dissocier d’une existence en communion avec Dieu, mais attention nous ne sommes baptisés au nom de Dieu, ni au nom de la Trinité, nous sommes baptisés au nom du Père, c’est-à-dire comme Jésus – comme nous le voyons tout au long de l’Evangile - nous nous savons aimés, personnellement comme les enfants du Père. Nous sommes baptisés au nom du Fils : nous devenons frères et sœurs du Fils bien-aimé. Nous sommes baptisés au nom du Saint Esprit. Par Jésus, avec la force de l’Esprit, nous découvrons le Père. Nous participons à la vie même de Dieu, à l’amour qui unit le Père et le Fils dans l’Esprit. Il est important dans notre prière et dans l’expression de notre foi de vivre ce mouvement incessant de l’amour en Dieu… comment je prie ? A qui est-ce que je m’adresse dans ma prière ? Est-ce que j’apprends à prier avec Jésus ?... La Trinité peut rester quelque chose d’obscur ou au contraire si nous partons de Jésus, nous allons avec lui vers le Père nous laissant guider par l’Esprit. C’est cela cette vie nouvelle qui nous est offerte par notre baptême.

Aujourd’hui, bon nombre de personnes – jeunes et moins jeunes – sont en quête d’intériorité, de vie intérieure, du souci d’habiter leur existence par un sens solide et heureux. Proposer la foi – en ces temps de nouvelle évangélisation – demande de répondre à ces attentes. Il nous faut alors oser parler et proposer la vie baptismale comme un chemin d’intériorité, un « cœur à cœur » avec le Christ. Annoncer la Résurrection, c’est proposer la vie chrétienne comme un attachement fort – total – à Jésus-Christ. L’évangélisation, c’est cette vie du Christ, communiquée au monde, que tout homme peut accueillir en lui-même. C’est l’appel à suivre le Ressuscité et nous mettre à son école.

Puissions-nous tous, au cours de cette grande célébration pascale, reprendre vraiment conscience que notre baptême est la porte d’entrée dans la vie même avec Jésus. Prenons conscience et rendons grâce de la nouveauté extraordinaire que constitue la vie baptismale : vivre une intimité avec Dieu lui-même. Prions l’Esprit Saint pour Tania, Maryna et Nicolas qui, dans quelques instants, vont entrer dans la vie de Dieu !




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site