Accueil du site > Diocèse > Mouvements > Solidarité > Voyage d’espérance à Nîmes

Voyage d’espérance à Nîmes

mercredi 1er août 2012, par P.B.Planche

Le Secours Catholique de la Haute-Loire a organisé en juillet, un séjour collectif de vacances à Nîmes pour 45 personnes (familles et personnes en difficulté qui n’auraient pas la chance de partir en vacances, accompagnées d’une dizaine de bénévoles). Témoignage d’un membre du groupe.

Prêts au départ

Lundi 9 juillet 10h : tout le monde est embarqué dans le car. Aucune fausse note : Craponne, Retournac, Monistrol, Yssingeaux, Brioude, et bien sûr Le Puy, toutes les délégations sont au complet, le voyage peut commencer, direction Nîmes pour toute la semaine.

Retour en arrière

L’aventure a commencé 6 mois plus tôt lorsque, jeune retraité, je me suis présenté au Secours Catholique du Puy en Velay, pour me rendre utile tant que je peux l’être. Après quelques moments de discussion, l’équipe départementale me demande si je peux rejoindre le groupe qui organise le voyage de l’Espérance, aventure bisannuelle qui regroupe des bénévoles et des personnes accueillies pour un voyage autour d’un thème. Mais me disent-ils le lieu et le thème sont déjà choisis, c’est à Nîmes et le thème est « le pont ». Quel hasard extraordinaire : j’ai vécu 13 ans à Nîmes, et je connais encore beaucoup de monde, on me confie donc l’organisation des visites culturelles et touristiques de chaque jour.

Nîmes nous voici

Arrivé le premier à la maison diocésaine de Nîmes où nous devons résider, j’accueille tout le groupe et je découvre les participants : 45 personnes venant de tout le département, bénévoles et accueillis, qui font connaissance avec la chaleur du midi, et ce n’est qu’un début ! Première journée sur les chapeaux de roue : à peine arrivé tout le monde est conduit au pas de charge aux Arènes, à la Mairie, à la Maison Carrée pour la visite rituelle de Nîmes la Gallo-Romaine.

Pour le cœur le corps et l’âme

Après cette visite, fatigante et ensoleillée, l’installation de tout le monde peut avoir lieu, enfin ! Et je fais vraiment connaissance avec tout le monde à l’occasion de la première veillée qui nous permet tout de suite de nouer entre nous des liens qui iront en s’affermissant tout au long du séjour. Je suis immédiatement conquis par les personnalités de chacun : fragile ou fort, valide ou handicapé, timide ou extraverti. De tous ressort une humanité qui m’émeut au plus profond dès le premier soir. Le programme de la semaine est détaillé, et l’importance du thème de cette année saute aux yeux : le pont. Qu’est ce qui m’empêche de passer le pont ? qui m’aide à le franchir ? Quelle est sa symbolique ? Est-ce que dans ma vie j’ai eu des ponts à bâtir, à franchir, à couper ?
Et toute la semaine est bâtie autour de ça : la matinée est employée à la remise en question spirituelle avec la messe, la prière échangée, les carrefours autour du thème.
L’après-midi nous voit partir comme de bons touristes vers les lieux culturels emblématiques de la région : le Pont du Gard, la Camargue, les Saintes-Maries de la Mer, Aigues-Mortes, la plage de l’Espiguette.
Heureusement chaque jour il nous est possible de nous baigner, et c’est l’occasion de jeux, de fous rires et de leçons de natation que je ne suis pas près d’oublier. Le soir nous rentrons, heureux et fourbus, pour une soirée commencée par un partage d’Evangile, et conclue par une veillée.
J’ai été scout pendant toute mon enfance et mon adolescence, et ces veillées m’ont fait revenir à ces moments de joie pure, de complicité, d’émotion, de gaité, de tendresse et de proximité humaine.

Premier bilan personnel

Je ne vous oublierai pas, tous autant que vous êtes : jeunes enfants ou adolescents si curieux de la vie et de ses questions, adultes cassés par la vie ou la naissance si disponibles aux autres, parents dévoués en permanence à vos enfants, bénévoles donnés à tout instant aux personnes que vous accompagnez.
Si j’ai pu être d’une quelconque utilité pour ce voyage, j’en suis très heureux, mais ma conclusion est celle que j’ai modestement exprimée quand nous nous sommes quittés après ce trop bref séjour ensemble : dans ma vie j’ai eu beaucoup d’expériences professionnelles, associatives et sociales, mais rarement une expérience humaine d’une telle richesse. Tout compte fait, j’ai reçu plus que je n’ai donné….

Je suis volontaire pour le prochain !


Portfolio



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site