Accueil du site > Diocèse > Mouvements > Solidarité > Ouverture au Laos

Ouverture au Laos

jeudi 29 mars 2012, par P.B.Planche

Le Carême, temps de prière, de jeûne et de partage, fait partie de l’histoire et de l’identité du CCFD-Terre Solidaire. Parmi les propositions : la rencontre avec un partenaire du Tiers-Monde.

Fonds coopératif

En ce Carême 2012, le CCFD Haute-Loire a accueilli Souliphonesith Rattanamongkhoun, dit monsieur Sith, venu du Laos et spécialiste de la micro-finance.
Ce homme d’une quarantaine d’années est le directeur général du Fonds coopératif : association laotienne permettant l’accès au microcrédit pour les populations rurales les plus démunies. Elle est financée par le CCFD à travers sa filiale, la SIDI (Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement).
Du 18 au 24 mars, Sith a présenté son pays, et a témoigné des activités de son association.

Un peu de géographie

Le Laos est une république démocratique populaire à parti unique, d’une superficie équivalente à la moitié de la France. Il est seulement peuplé de 6 700 000 habitants. Il est classé comme pays en développement.
Pays frontalier du Vietnam, il souffre encore des ravages subis pendant la guerre. Le sol est infesté par deux millions de tonnes de bombes et de mines anti-personnelles ; la majorité des infrastructures est toujours en panne. Sa population est à 80 %, composée de paysans pauvres, propriétaires de petites exploitations qu’ils travaillent à leur propre compte, mais sans mécanisation.
Les producteurs familiaux, ainsi que les petits artisans sont donc les premiers à souffrir de la situation du pays.

Action de fonds

Le Fonds coopératif est l’association qui permet aux producteurs d’emprunter de petites sommes, soit individuellement, soit collectivement à travers leurs coopératives, que le système bancaire traditionnel ne leur accorderait pas. Ce coup de pouce accompagné d’une formation leur permet d’investir dans un minimum de matériel, permet aussi la construction de barrages d’irrigation pour améliorer le rendement des rizières, de barrages hydroélectriques de petite taille, mais qui apportent l’électricité au village, etc...
Ces paysans améliorent donc leurs différentes productions, en particulier de riz. Ils peuvent aussi cultiver des arbres fruitiers et transformer les fruits en confitures, en jus. Ils se forment aussi à l’apiculture et produisent du miel de qualité. L’ensemble de la production est écoulée vers le marché interne, ainsi que vers le marché international, à travers le commerce équitable que nous retrouvons chez nous dans les magasins « Artisans du Monde ».
L’association Fonds coopératif est implantée sur onze unités dans le pays et jusqu’à aujourd’hui a permis à 1500 familles de pouvoir améliorer ses conditions de vie.

Périple altiligérien

Au cours de son séjour d’une semaine en Haute-Loire, Sith s’est appliqué à montrer toutes les avancées permises à la fois par la solidarité des villageois entre eux, ainsi que par la solidarité internationale, en particulier celle du CCFD.
Il a pu dialoguer avec des collégiens au Monastier, à Langeac et à Brioude, ce qui a permis de part et d’autre, une ouverture à « l’autre » et une sensibilisation certaine à la solidarité.
Avec les enfants du catéchisme de Brives-Charensac - Saint-Germain, les échanges paraissaient plus familiers mais étaient tout aussi profonds.
Des rencontres très riches ont eu lieu avec des associations de Haute-Loire : le Secours catholique sur les microcrédits, Artisans du Monde sur le commerce équitable et les échanges commerciaux, « Coup de pouce pour l’emploi » à Sainte-Sigolène (association qui aide les personnes en perte de leur emploi).
Des conférences-débats ont été données par Sith à Sainte-Sigolène, à Chadrac, à Loudes et à Brioude devant des publics variés et intéressés sur le travail effectué par son association auprès des populations rurales. Les donateurs ont pu se rendre compte que les dons versés au CCFD permettent de faire de grandes choses auprès des plus pauvres.

Rencontres paysannes

Sith avait émis le voeux de rencontrer des paysans pour voir comment ils commercialisent leur production dans des circuits courts. Il a ainsi visité une ferme bio : la ferme Decoudier à Freycenet-Lacuche spécialisée dans l’élevage bovin et la volaille.
Tous ces échanges ont été très chaleureux malgré la neige dont Sith a fait la découverte lors de son escapade à Freycenet. Avant de partir, Sith a rencontré un compatriote laotien établi au Puy avec lequel il a pu échanger des nouvelles de son pays et discuter en Laotien. La mondialisation a aussi du bon !


Portfolio



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site