Accueil du site > Vie chrétienne > Art et Culture > A lire > Paul Claudel  : Lettres à Ysé

Paul Claudel  : Lettres à Ysé

jeudi 1er février 2018, par Jean Dutilleul

Claudel est un volcan habillé en ambassadeur ou académicien. Sous l’homme de métier et de service, un feu brûlant a couvé jusque dans le grand âge. Feu du désir auquel la poésie comme le théâtre du plus grand dramaturge du XXè siècle se sont sans cesse alimentés. Au cœur de ce désir se trouve l’amour pour une femme mariée, mère de plusieurs enfants. Claudel la rencontra sur le bateau qui le conduisait en Asie. Ce fut la première femme aimée et cet amour, vécu dans un mélange de joie, de culpabilité et d’élans contradictoires, ne cessa qu’avec la mort de Rosie que Claudel nommera Ysé dans son génial Partage de midi.

Si les œuvres majeures du poète nourries par cette passion sont bien connues, la part privée, elle, restait secrète. Or, voici, très intelligemment présentée, que paraît la correspondance intime de Claudel à Rosie. Lettres où toute la vie sur plusieurs décennies est brassée  : amour, absence, enfants, prière, argent, politique. On plonge ainsi, mais sans impudeur, dans le chaos et l’émerveillement d’un amour qui a engendré la plus haute poésie.

«  Car au-dessus de l’amour, mon Dieu, il n’y a rien. Pas même Vous.  »

Lettres à Ysé de Paul Claudel.
Éditions Gallimard, 2017, 29 €.




© 2018 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site