Accueil du site > Diocèse > In memoriam > Père Paul Bonnet

Père Paul Bonnet

prêtre diocésain (1923-2017)

vendredi 21 juillet 2017, par AG

Evocation de vie lors des funérailles, le 25 juillet 2017, à Malataverne, par le Père Michel Orfeuvre :

Au soir de sa vie, l’apôtre Paul écrivait à Timothée : « Voilà que, pour moi, le moment du départ est venu. J’ai combattu jusqu’au bout le bon combat. J ‘ai achevé ma course, j’ai gardé la foi. Et Maintenant, voici qu’est préparée pour moi la couronne de justice.  » 2 Tim 4, 7

Ces paroles du grand St Paul, aujourd’hui, nous pouvons les mettre sur les lèvres de notre frère Paul qui nous quitte pour rejoindre Celui à qui il avait donné toute sa vie comme fidèle serviteur et prêtre de son Eglise.

Son parcours sur cette terre a commencé, le 13 novembre 1923, ici même, à Malataverne, tout proche de la chapelle dans une famille d’agriculteurs de trois enfants. Il avait un frère et une sœur.

A l’âge de 20 ans, de juin 43 à juin 44, aux chantiers de jeunesse, il a travaillé aux Noës, près de Roanne. C’est là que sa vocation s’est affermie en voyant combien le curé d’Ars, Jean-Marie Vianney, avait marqué la population (le jeune Jean- Marie Vianney avait passé un an dans une ferme dans la clandestinité lorsqu’il n’avait pas pu rejoindre sa compagnie en partance pour l’Espagne). Paul Bonnet avait gardé pour lui une grande vénération

Ordonné prêtre le 23 décembre 1950, il a passé 6 mois à la manécanterie comme professeur. Ensuite, il consacrera toute sa vie au service des paroisses, toujours dans l’Yssingelais, qu’aimait tant : 14 ans comme vicaire à Bas, 8 ans vicaire à Yssingeaux, 11 ans, curé de Saint Hostien et Queyrières, 8 ans, curé de Montfaucon, 21 ans curé du Pertuis, soit 62 ans et demi de service.

Doué d’une mémoire exceptionnelle des noms, des personnes et des familles côtoyées tout au long de son ministère, il entrait très facilement en relation. Cela lui a permis de nouer de solides amitiés.

A Yssingeaux, il était tout particulièrement chargé du catéchisme dans les villages. Il se faisait une joie de porter l’Evangile aux enfants et la bonne parole aux parents.

Dans les rencontres, il apportait toujours sa bonne humeur soit dans les groupes qu’il animait soit avec ses confrères prêtres. C’était un homme de devoir, de fidélité et de foi profonde.

Comme curé d’Yssingeaux, j’ai accompagné ses dernières années de ministère au Pertuis. Il peinait de plus en plus à cause d’une vue déficiente. Malgré mes recommandations, il tenait encore à prendre sa voiture pour venir à Yssingeaux. Il a résisté jusqu’à l’extrême limite de ses forces pour « nous rendre service » disait-il. Et lorsqu’il a eu décidé de rejoindre la maison de retraite à Yssingeaux, il ne comprenait pas qu’on lui impose des délais. Et finalement, c’est là, au milieu de tant de personnes connues qu’il a pu poursuivre, autant que ses forces le lui ont permis, un ministère de proximité qui a été le sien tout au long de sa vie.

Sa course, son service, s’achèvent sur cette terre tout proche de là où ils ont commencé. Que cette simple évocation nous aide, au cours de l’Eucharistie, à présenter au Seigneur le poids de cette vie reçue et donnée dans une offrande parfaite parce qu’elle unie à celle du Christ lui-même sur la croix.

Dans la même confiance et la même espérance, nous savons que la course du Père Paul Bonnet va continuer d’une autre manière, en faisant du bien sur cette terre, comme le disait Ste Thérèse de Lisieux.




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site