Accueil du site > Notre Evêque > Archives > Derniers textes > Pierre Besson et Nicolas Pourrat diacres

Pierre Besson et Nicolas Pourrat diacres

mardi 11 septembre 2012

Homélie de Monseigneur Brincard prononcé lors des ordinations diaconales de Pierre Besson et Nicolas Pourrat le 9 septembre 2012 à la cathédrale Notre-Dame du Puy.

Frère dans l’épiscopat,
Frères dans le sacerdoce,
Frères diacres,
Frères et sœurs consacrés,
Frères et sœurs dans le Christ,

J’ordonnerai diacres Pierre et Nicolas au cours de la célébration suivie de l’eucharistie, célébration qui nous rassemble en grand nombre dans notre cathédrale. Nous sommes dans la joie et dans l’action de grâces pour le don du diaconat, don de Dieu en Jésus Christ Crucifié et Glorifié. Ce don dont la source unique est le Dieu plein de miséricorde passe toutefois par diverses collaborations qui, avec le soutien de la grâce, ont préparé ce grand jour. Au nom du diocèse dont j’ai la charge, j’exprime ma profonde gratitude, tout d’abord à l’égard des familles de nos ordinands puis, envers ceux et celles qui, de diverses manières, ont accompagné le cheminement de Pierre et de Nicolas. Je tiens enfin à adresser aux formateurs un merci spécial auquel je donne la forme d’une grande action de grâce.

Ainsi que nous le rappelle la si belle liturgie de l’ordination diaconale, Dieu construit son Église, qui est le Corps du Christ, par les dons infiniment variés de sa grâce. Cher Pierre, cher Nicolas, le Seigneur aujourd’hui vous choisit pour exercer la fonction diaconale. Par l’imposition de mes mains, vous participerez d’une manière nouvelle au Sacerdoce de lumière et d’amour du Sauveur du monde.

C’est Jésus lui-même qui, par son Église, vous a appelés au ministère qui devient le vôtre aujourd’hui. Vous avez entendu cet appel à l’aide de sages discernements. Au cours de votre préparation, vous avez eu aussi la grâce de faire l’expérience de votre pauvreté. C’est un sûr chemin pour découvrir de mieux en mieux l’amour infiniment miséricordieux du Seigneur. Autrement dit, il vous est sans doute souvent arrivé de faire vôtres les paroles du prophète Jérémie, paroles que nous venons d’entendre.

Par une consécration spécifique, c’est encore Jésus, par son Église dont Il est la Tête, qui vous donne le pouvoir de proclamer l’Evangile avec une grâce nouvelle. Comme diacres, vous êtes aussi appelés à servir à l’autel et à assurer le ministère de la charité. Désormais, l’insigne liturgique de votre charge sera celui de l’étole portée à la manière des diacres. Souvenez-vous que, par le diaconat, vous servirez surtout la communauté chrétienne en l’aidant à entrer toujours plus avant dans le mystère de la croix de Jésus Christ. Tel est le vrai sens de votre présence lors de la célébration eucharistique. Certes, vous ne recevez pas aujourd’hui le pouvoir sacerdotal, celui de rendre présent sur l’autel le Corps et le Sang de Jésus Christ. Mais à la fin de la prière eucharistique, lorsque le prêtre élèvera le « Pain vivant descendu du ciel », vous élèverez le calice du salut. Un tel geste appellera l’assemblée à offrir le sang du Christ pour « que le monde ait la vie et la vie en abondance ». Après la récitation du Notre Père, vous donnerez la paix du Ressuscité et, au terme de la messe, vous inviterez l’assemblée à annoncer en tout lieu la Bonne Nouvelle de « Celui qui nous aime et nous as lavés de son Sang ».

Ordonnés diacres, à la veille de l’Année de la Foi décidée par notre pape Benoît XVI, proclamez à temps et à contretemps la foi qui fait de chaque croyant « une lumière brillant devant les hommes ». C’est ainsi que ceux qui vous rencontreront « rendront gloire au Père qui est aux cieux ».

Au nom de l’Église et pour elle, vous assurerez la prière des Heures, en présentant à Dieu une supplication humble, confiante et pleine d’amour. Soyez convaincus que « Celui qui prie tient le gouvernail du monde » (Saint Jean Chrysostome) et n’oubliez jamais la Parole de Jésus : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire ».

Enfin, il vous reviendra d’assurer la diaconie de la charité. Tel un guetteur vigilant, attirez l’attention du peuple de Dieu sur les nouvelles pauvretés. Aidez-le aussi à y remédier. En servant avec foi ceux qui sont dans le dénuement physique, moral ou spirituel, faites comprendre qu’en chaque pauvre, il y a Jésus qui nous tend la main. Sachons donc partager nos biens matériels et spirituels avec les pauvres. Sachons également nous approcher d’eux avec respect et humilité. Devenons en quelque sorte les mendiants de ceux que nous sommes appelés à secourir. Pour être, il faut se donner. Diaconia 2013 propose à tout notre diocèse d’en faire l’expérience. Avec votre grâce, participez avec enthousiasme à ce grand mouvement d’espérance qu’est Diaconia 2013.

Cher Pierre, cher Nicolas, le saint concile Vatican II, dont les enseignements sont toujours médités avec grand fruit, vous invite à vous souvenir de l’avertissement que saint Polycarpe donne aux diacres : « être miséricordieux, zélés, marcher selon la vérité du Seigneur qui s’est fait le serviteur de tous » (LG n°29).

Je vous confie spécialement à la Servante du Seigneur, à la Mère de l’Église. Qu’Elle fasse de vous des diacres humbles et fidèles, serviteurs en Jésus Christ de la gloire du Père, serviteurs en Jésus Christ de tous nos frères.

Amen !

Voir les photos des ordinations




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site