Accueil du site > Evénements > Premiers voeux

Premiers voeux

samedi 12 janvier 2013, par P.B.Planche

Nouvelle formule pour l’échange des vœux de nouvelle année dans le diocèse du Puy : il a eu lieu au cours d’une rencontre conviviale à laquelle étaient invités prêtres, diacres, responsables de mouvements, d’associations chrétiennes, les personnels des services diocésains et les animateurs laïcs en pastorale. Et pour la première fois, ce fut un laïc qui s’adressa à l’évêque ce 12 janvier 2013.

Voir l’album photo

Rien de nouveau sous le soleil ?

Pierre Besson, responsable du Service diocésain de la pastorale de la santé, avait été choisi pour souhaiter, au nom du diocèse, une bonne année à mgr Brincard. Ce 12 janvier 2013, c’était la première fois que cela se faisait en présence de la grande famille diocésaine et qu’un laïc prenait la parole en de telle circonstance.
Il s’en tirait avec humour : "Nous ne pouvons cette année employer, pour vous présenter les vœux du diocèse, employer la phrase de l’Ecclésiaste : ’Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y rien de nouveau sous le soleil..."

Que sera 2013 ?

Pierre Besson citait les grandes actions mises en place et qui se pousuivront en 2013 : l’année de la foi avec l’insistance sur la lecture de la Parole de Dieu et les textes du catéchisme de l’Eglise Catholique et du Concile Vatican II, Diaconia 2013, l’ouverture du Camino...
Il insistai sur le lien qui unit ces différentes démarches "La confession de notre foi saura s’appuyer sur la Parole, sur nos actes et nos attitudes vécus à travers notre foi. Cela évitera à chacun de tomber dans le piège de l’enfouissement de notre appartenance à l’Eglise, en oeuvrant dans l’incognito. Ou alors d’échapper à un deuxième piège en se servant ou en ayant toujours à la bouche la Parole ou le nom de Dieu, pour répondre ou trouver une solution à n’importe quel problème de notre vie quotidienne. Ainsi, vous aurez la joie, Monseigneur, de foir les fidèles laïcs agir et témoigner de leur foi par leurs actes en accord avec leur foi et en n’employant la parole et le nom de dieu qu’à bon escient, en se souvenant du troisième commandement "Tu ne prononceras pas le nom de Dieu en vain".

Souhaits des services

Le Docteur Besson a aussi transmis les souhaits de divers acteurs de la vie diocésaine.
Le diaconat émet le vœu que les deux candidats en préparation pour le diaconat permanent cheminent vers l’ordination.
Le Conseil presbytéral, après s’être réjouit de la journée des prêtres du 7 décembre, souhaite renouveler l’opération.
Le Service de Mission universelle qui souligne l’apport d’un prêtre vietnamien et d’un prêtre libanais à la vie du diocèse, voudrait que cette ouverture se poursuive en direction des pays du sud et pourquoi pas, avec un jumelage avec un diocèse d’Afrique.
Le vœu le plus cher du service de la Pastorale sacramentelle serait que l’action du Christ soit manifeste aux yeux de ceux qui reçoivent les sacrement.

Merci

Les vœux se terminaient par un remerciement : "je veux remercier, au nom de la communauté diocésaine, aux prêtres, religieux et religieuses, aux diacres et leurs épouses, aux animateurs laïcs en pastorale, tous au service de l’Eglise, de leur dévouement, de leurs différences liées à leurs charismes variés. Ils forment une palette composée de différentes sensibilités que nous devons apprécier et non trier selon nos goût pour nous en enrichir."

Unité

A ces vœux, Mgr Brincard a répondu par un discours improvisé signe, disait-il, d’une pauvreté : "je ne savais pas ce que vous alliez dire, je ne pouvait donc avoir l’appui d’un texte écrit, c’est une forme de pauvreté que j’accepte bien volontiers".
L’évêque du Puy est revenu sur un certain nombre des points abordé par le discours de Pierre Besson. Il y voyait autant d’appels à accomplir son ministère d’unité pour le temps qui lui reste. Cette unité est celle de la famille diocésaine, appelée à vivre une véritable communion pour une annonce crédible de l’Evangile. Mais c’est aussi une unité plus profonde entre chacun : "unité d’origine et unité de destin : nous naissons de l’amour de Dieu et nous marchons vers l’amour de Dieu".

Deux points d’attention

Mgr Brincard, a conclu ces vœux en pointant deux domaines où il invitent les catholiques à agir.
Il s’agit d’abord de l’emploi. trop de personnes manquent de travail. il est nécessaire pour le pain quotidien, pour gagner sa vie, mais il est aussi un élément important de la dignité de la personne humaine. Quand cette dernière est touchée, c’est dieu lui même, qui a créé les êtres humains à son image et à sa ressemblance, qui est touché.
Ensuite l’évêque du Puy a évoqué la grande manifestation prévue à Paris sur la question du mariage. C’est un moyen démocratique de faire connaitre sa position, a-t-il rappelé. Mais cela doit se faire dans le respect des personnes. Nous ne devons jamais œuvrer "contre" mais toujours "pour" même si cela oblige après à des choix et donc à des renoncements a-t-il affirmer de façon particulièrement vigoureuse.

Convivialité

Cet échange de voeux s’est poursuivit par un petit buffet ou chacun, venu des toute la Haute-Loire, a pu rencontrer les autres acteur de la vie diocésaine dans une ambiance détendue, familiale même.




© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site