Accueil du site > Vie chrétienne > Art et Culture > Retour à La Chomette

Retour à La Chomette

mercredi 14 novembre 2012, par Michel Ramousse

La statue de la Vierge de La Chomette a été restaurée grâce à un mécénat de l’Institut national du Patrimoine. Elle a retrouvé son église le 23 octobre dernier

C’est en janvier 2009 que Mme Marie-Andrée Perrey, maire de La Chomette, accompagnée de Mme Catherine Skrzat du Service départemental de l’Architecture et du Patrimoine, et de M. Jacques Porte, architecte des bâtiments de France, a transporté la Vierge de La Chomette à l’Institut national du Patrimoine de Paris.
La statue avait besoin de sérieux travaux de restauration et de consolidation. La commune et la paroisse étant fort démunies, c’est grâce à un mécénat de l’Institut national du Patrimoine que les travaux ont pu être effectués.

Une œuvre remarquable

Datée de la fin du XIIe siècle, la sculpture en bois d’une hauteur de 70 cm présente la Vierge à l’Enfant, siégeant sur un trône. Des vestiges de polychromies bleu et rouge sont encore visibles. La main droite de l’Enfant, paume ouverte vers le fidèle invite à l’attention et au respect. Cette œuvre majeure de l’art roman est classée au titre des monuments historiques et est comparable à d’autres, détenues par le Louvre ou le Metropolitan Museum de New-York.

L’Institut national du Patrimoine

L’Institut national du Patrimoine est un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle du ministère de la culture et de la communication. L’INP forme près de sept cents conservateurs de l’État, territoriaux et étrangers, par an, dans sept spécialités : arts du feu, arts graphiques et livre, arts textiles, mobilier, peinture, photographie, sculpture. La formation des restaurateurs du patrimoine se déroule sur cinq ans. Le diplôme de restaurateur du patrimoine confère le grade de master à ses titulaires.

Une restauration pédagogique

La statue a d’abord été étudiée par des élèves de l’Institut. Puis la restauration proprement dite fut réalisée par d’autres élèves (Lucille Royan et Adèle Cambon de Lavalette) sous le contrôle de Juliette Levy, responsable de la spécialité sculpture à l’INP.
La restauration, concertée avec les institutions concernées par la conservation du patrimoine en Auvergne, a consisté à consolider les couches encore subsistantes et à une retouche à l’aquarelle pour assurer une unité visuelle à l’œuvre. Des mastics instables ont été éliminés, les fragments décollés stabilisés ainsi que des éléments métalliques corrodés. Quelques retouches ont été réalisées afin d’unifier les surfaces et atténuer les lacunes de la polychromie.

Au cours des siècles, la statue de Notre-Dame de la Chomette a connu au moins six repeints successifs occasionnant presque autant de changements de couleurs du manteau.

La statue a maintenant retrouvé sa place et sa fonction : soutenir la prière des fidèles. Des travaux ont été réalisés afin de garantir sa sécurité.


Portfolio



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site