Accueil du site > Diocèse > Mouvements > Solidarité > Secours Catholique : voyage d’espérance

Secours Catholique : voyage d’espérance

mercredi 19 août 2015

Le Secours Catholique de la Haute-Loire a organisé du 6 au 11 juillet 2015 un "Voyage de l’Espérance" à Lourdes. Rencontre avec une des organisatrices.

Un Voyage de l’Espérance, qu’est-ce c’est ?

C’est d’abord un voyage ! On a pris le car, on est allé passer une semaine à Lourdes, on a visité un peu les Pyrénées : le cirque de Gavarnie, le Pont d’Espagne et le lac de Gaube, les grottes de Médous, ; Nous avons visité aussi Lourdes.
Nous étions logé à la Cité St-Pierre et on ne s’est pas occupé des repas qui nous ont été servis (Très important pour les mamans.)

Mais pourquoi « de l’Espérance » ?

Souvent les gens dans la difficulté ou la solitude n’ont pas les moyens, ou hésitent à se confronter au regard des autres, ou ne savent pas comment faire pour partir : résultat, ils restent dans leur difficulté ou leur solitude.
Nous avons invité à ce voyage tous ceux qui agissent dans le Secours Catholique : les personnes qui viennent pour se faire aider ou pour rencontrer, aussi bien que ceux qui les accueillent. Finalement nous étions 50 : un salarié, la moitié de bénévoles et la moitié de personnes aidées. Chacun a payé ce qu’il pouvait par rapport au prix de revient (car, hébergement...) mais on n’a demandé à personne ce qu’il avait payé, et on n’a fait aucune différence entre les uns et les autres.
Les voyageurs étaient venus de tout le département : Monistrol, Ste-Sigolène, Brioude, Le Puy, Loudes...

Pourquoi à Lourdes ?

La délégation de Haute-Loire organise un voyage de l’Espérance tous les deux ans : dans les années récentes, après Gramat, ND-du-Laus, Nîmes, Ruynes-en-Margeride, nous avons choisi Lourdes, parce que diverses personnes avaient envie d’y aller ou d’y retourner, et surtout à cause du personnage de Bernadette. N’a-t-elle pas dit : « Est-ce que je ne sais pas que si la Sainte Vierge m’a choisie, c’est parce que j’étais la plus ignorante ? Si elle en avait trouvé une plus ignorante que moi, c’est elle qu’elle aurait prise ».
Quand nous avons vu le film racontant les événements de sa vie, beaucoup ont été très émus : elle aussi on la méprisait, on la « cataloguait », on n’écoutait pas ce qu’elle avait à dire.
Ceux qui le voulaient ont pu aller à la grotte, rapporter de l’eau, faire la procession avec les malades en chariot… Mais on a aussi donné la parole à chacun dans des carrefours et il y a eu des temps de réflexion et de prière.

Le bilan ?

Très positif. Pour s’en convaincre deux phrases écrites anonymement par des participants dans le car, au retour :
- J’ai découvert ce qu’était le vrai respect de la parole de chacun.
- Nous avons vécu l’amitié, la joie et les rires, le bonheur quoi !…


Portfolio



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site