So far away from L.A. (1)

mardi 22 mai 2012, par P.B.Planche

Le Centre International des sœurs de Saint-Joseph à Aiguilhe rempli son rôle : accueillir sur les lieux de leurs origines ceux et celles qui veulent mieux connaître la spiritualité et le charisme des sœurs de Saint-Joseph telle que l’avaient pensé le Père Médaille et les premières sœurs au XVII° siècle.

Voir en ligne : Les soeurs de saint-Joseph d’Orange (en anglais)

Orange Californie

Après la renaissance de leur congrégation qui avait à peu près disparue pendant la Révolution Française, les sœurs de saint-Joseph ont largement participé au dynamisme missionnaire des congrégations françaises. C’est ainsi qu’en 1836, plusieurs religieuses furent envoyées au États-Unis. Elles s’établissent à Carondelet dans le Missouri et y exercent leurs activités dans des domaines très variés : l’enseignement pour les enfants sourds, l’apostolat auprès des amérindiens, les soins hospitaliers, les orphelinats, surtout au moment de la Guerre de Sécession. En 1847, cette nouvelle congrégation devient autonome par rapport à la congrégation française, mais en reste fortement en communion avec elle.

Les sœurs de saint Joseph d’Orange sont la plus jeune branche de cette pousse américaine des sœurs de saint Joseph. En 1912, huit sœurs quittent l’Illinois pour fonder à Eureka, en Californie, une école. Partie de rien, la jeune congrégation connait une croissance rapide. Dans les années 20, suite à une épidémie, elles se forment à la médecine et ouvrent un hôpital. Ces deux activités, l’enseignement et les soins, restent la base de leurs activités. En 1940, s’y ajoutent des missions d’apostolat ou de catéchèse, en particulier en direction de personnes originaires de Papouasie Nouvelle-Guinée. La maison mère est transférée à Orange en 1922.

Aujourd’hui les champs d’apostolats sont nombreux : l’enseignement (du primaire à l’université) y compris pour les adultes, les soins hospitaliers, la rééducation, l’accompagnement des migrants, « nourrir ceux qui ont faim, donner un toit aux sans-abris » et accompagner un développement spirituel. De nombreux laïcs collaborent avec les sœurs dans toutes ces tâches. En 2003, la congrégation comptait près de 200 membres.

Jubilé

2012 marque donc le 100ème anniversaire des Sœurs de Saint-Joseph d’Orange. C’est dans ce cadre qu’une quinzaine de religieuses Californiennes ont entrepris le pèlerinage du Puy. Au programme : visite de la « cuisine » (le lieu de vie de la toute première communauté fondée par le Père Médaille en 1650), découverte du Puy, de son patrimoine et de sa région, visite de Lyon, de Chambéry et d’Annecy, autres lieux importants dans l’histoire des sœurs de saint Joseph… Le tout agrémenté de rencontres : rencontre avec des religieuses françaises, avec un prêtre du Puy, participation à l’eucharistie dominicale à la cathédrale du Puy…

Ces visites et ces rencontres donnent lieu à des anecdotes. Ainsi une sœur, portant un badge mentionnant qu’elle était sœur de saint Joseph d’Orange a-t-elle été confondue avec une employée d’une compagnie de télécommunication bien connue. Au cours d’un repas, les sœurs ont interprété quelques refrains d’une opérette qu’elles avaient montée, il y a quelques années, sur la musique d’une œuvre de Gilbert et Sullivan (les amoureux de l’opérette apprécieront). Il y était question de dentelle du Puy et de rues de la Vieille Ville !! Cela mériterait l’enregistrement.

Curieuses des conditions de vie en France, de la situation de l’enseignement ou des pratiques de santé, les religieuses californiennes ont vécu aussi ce temps dans la prière. Prière d’action de grâce pour ce dynamisme né dans une cuisine de la place Saint-Maurice au Puy et prière a l’Esprit-Saint pour que soit continué dans le monde d’aujourd’hui le « petit dessein » que le Père Médaille et les premières sœurs avaient imaginé.

(1) : Si Loin de Los Angeles (d’après le titre d’une chanson de Nicolas Peyrac)


Portfolio



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site