Accueil du site > Diocèse > Mouvements > Solidarité > Témoin du Kosovo

Témoin du Kosovo

mardi 11 juin 2013

Le Secours catholique recevait ce mardi 4 juin un responsable du réseau Caritas au Kosovo. Boban Mirkovitch a témoigné de la situation dans son pays et des actions menées là-bas par l’organisme humanitaire.

Dans le cadre de sa campagne internationale, qui se déroule du 28 mai au 10 juin, la délégation altiligérienne du Secours catholique recevait ce mardi 4 juin un témoin de l’œuvre de Caritas au Kosovo, en la personne de Boban Mirkovitch. Ce dernier travaille pour Caritas depuis une douzaine d’années, et est aujourd’hui responsable du réseau pour la région de Mitrovica. Créé en 2012, le centre qu’il dirige mène différentes actions pour le développement de la paix entre les différentes communautés.

La jeunesse, avenir du pays

Située dans le Nord du pays, la ville de Mitrovica est en effet un important foyer de tensions entre les populations albanaises et serbes, majoritaires dans la région, qui perdurent malgré la fin de la guerre en 1999 et l’indépendance du pays en 2008. Pour Boban Mirkovitch, «  il est nécessaire de mener des actions à destination de la jeunesse, pour que germe en eux un esprit de paix et de réconciliation  ». Il faut dire qu’une majorité de la population du Kosovo est aujourd’hui âgé de moins de trente ans. Epaulé par une équipe multi-ethnique et plurilingue de quatorze personnes, qui vivent «  comme une famille  » dans le centre Caritas de Mitrovica, cet artisan de la paix organise divers ateliers éducatifs, camps de vacances et stages sportifs pour les enfants, ainsi que des formations professionnelles pour les plus grands.

350€ par mois

Et la tâche n’est pas facile, faute de moyens. «  À Mitrovica, qui est pourtant la ville la plus importante du nord du pays, il n’y a ni piscine municipale, ni gymnases, ni terrains de sport  », explique Boban. Le Kosovo est en effet un des pays les plus pauvres d’Europe puisque le coût de la vie y est équivalent au nôtre, pour un salaire moyen d’un peu plus de 350€. «  Mais on n’hésite pas à aller loin pour trouver des équipements sportifs. Le sport est un bon moyen de créer de la cohésion entre les enfants, et c’est toujours une grande émotion pour nous quand naissent des amitiés entre membres des différentes communautés  ». Lors de son passage en Haute-Loire, Boban a également eu l’occasion de rencontrer des compatriotes installés dans la région du Puy-en-Velay. «  Nous avons pu discuter entre autre des raisons qui les ont menés en France. Et malheureusement, les problèmes qu’ils rencontraient au Kosovo sont encore loin d’être résolus  ».

Rencontres

Boban a pu rencontrer les acteurs du Secours catholique (nom de Caritas en France) de Haute-Loire  : au Puy il a rencontré l’équipe diocésaine et il est allé à la rencontre des équipes locales de Saint-Julien-Chapteuil, de l’Emblavez, d’Yssingeaux et de Monistrol. À Saint-Julien-Chapteuil, il a participé à la marche solidaire (notre photo) organisée localement. À Yssingeaux et Monistrol, il a rencontré les lycéens. Enfin, à Beaulieu, une réunion publique avait été organisée.

D’après un article d’Hervé Blanchard
(Renouveau)



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site