Accueil du site > Evénements > Ultreïa : les collégiens du Puy sur le chemin de Compostelle

Ultreïa : les collégiens du Puy sur le chemin de Compostelle

jeudi 14 mai 2009

« Tous les matins nous prenions le chemin, tous les matins nous allions plus loin,…. à chaque pas nous devenons des frères…jour après jour, St Jacques nous appelle…Ultréïa, Ultréïa ! »

Ce chant résume à lui seul ce qu’ont avons vécu 30 jeunes des collèges de Saint-Régis, Saint-Joseph le Rosaire et les jeunes de l’aumônerie de l’enseignement public du bassin du Puy durant trois jours de pèlerinage sur la via Podiensis !

Départ en fanfare !

Tout a débuté sur la place du Plot le jeudi 7 mai au soir avec un pèlerin évoquant le temps de Godescalc et qui a distribué la fameuse Crédential à chacun. Habillés d’un tee-shirt à l’effigie du chemin et décorés d’une coquille Saint-Jacques. Suivait une veillée pour comprendre que partir sur le chemin nécessite un certain dépouillement. Une nuit courte en dortoir attendait les jeunes pélerins.

Se lever tôt !

Le lendemain, grand départ ! Après la messe des pèlerins de 7h à la cathédrale célébrée par Mgr Brincard, l’escalier majestueux du sanctuaire ponot ouvre le chemin…jusqu’au plateau vers l’usine de Fontanille où un car …(oui, ils ont un peu triché !) les attend et les dépose à Saint-Pivat d’Allier.

La longue marche débute. Elle les mène à Monistrol-d’Allier en passant par le site merveilleux de Rochegude, puis la chapelle de la Madeleine dont le parvis offre un abri pour pique-niquer : La pluie fine tombe en effet. Ici les pélerins sont rejoint par le père Ollier qui partage son témoignage de pèlerin de Saint-Jacques. Il remet ensuite à chaque jeune son bâton de pèlerin en noisetier que l’on appelle aussi bourdon. La marche reprend jusqu’à Saugues. Nuit à la Margeride, repas chaud fort apprécié de tous, veillée sur la bête du Gévaudan animée par Jean-Roch.

Le pays de la Bête

Le lendemain, direction le Sauvage avec une rencontre en chemin : Jean-Marc Lucien, hospitalier à Saint-Privas d’Allier. En feuilletant les albums avec les photos des 4000 pèlerins déjà passés à la table familiale le groupe écoute attentivement la démarche d’hospitalité de la famille Lucien : écoute, réconfort, repas, lit, solidarité, confiance, échanges… Au pied de la tour de la Clauze, Jean-Marc remet à chacun une croix en bois qui sera fixée sur le bâton. Le chemin reprend à travers pâturages et forêts.

Le pique-nique de cette journée est pris dans un lieu accueillant : « le Flazet ». Un coin aménagé spécialement pour les pèlerins avec tables et bancs en bois, dans la cour d’une exploitation de vaches laitières : les gourmands ont même pu déguster du fromage de la ferme !

L’arrivée au lieu-dit « Le Sauvage » est un grand soulagement pour certains. C’est le milieu de l’après-midi et tous ont marché d’un bon pas. Distribution des rôles pour le dîner et le petit déjeuner du lendemain, repos pour certains, grande partie de rugby et veillée au coin du feu avec Paul Roy.

A la rencontre du Seigneur

Le dernier jour les parent rejoignent les jeunes pélerins à la chapelle Saint-Roch : le groupe s’y rend en procession à partir de la fontaine en chantant « Ultréïa ! Ultréïa ! »La messe est suivi d’un pique-nique familial à l’abris dans le petit refuge.

Ainsi se termine une aventure spirituelle pour les uns, fraternelle pour les autres ; dans tous les cas une expérience très riche en émotions et en découvertes sur soi et sur ceux qui nous entourent. De nombreux pèlerins furent rencontré sur ce chemin : certains partaient pour 2 mois d’autres n’avaient que quelques semaines ; ils venaient du Québec, de Suisse, du Japon, de France. Belle expérience de la solidarité bienveillante et du respect des lieux traversés et des personnes.

Peut-être y aura-t-il une suite ?

Isabelle



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site