Accueil du site > Notre Evêque > Un an déjà

Un an déjà

vendredi 26 février 2016, par P.B.Planche

Mgr Crepy a été nommé évêque du Puy-en-Velay le 12 février 2015. Au cours d’une conférence de presse, il est revenu sur ces premiers mois d’épiscopat.

Découverte

Je découvre une terre, une histoire et un peuple.
Une terre : c’est la beauté contrastée de ces paysages de Haute-Loire où, comme on dit, le paysage change à chaque virage. J’apprends à ne pas confondre les paysages : la partie Auvergnate, le Velay, l’Yssingelais…
Une histoire, c’est elle qui a façonné ces territoires. Elle a été marquée par la foi, par l’investissement d’hommes et de femmes souvent animés par la foi.
Un peuple : je suis au service de ces communautés catholiques et, au-delà, de tous les habitants de Haute-Loire. Je découvre les gens. Ici, on est un peu réservé, il faut briser la glace, mais je suis du Nord et là-bas c’est un peu pareil.

Parmi les découvertes, il y a eu aussi le 15 août au Puy : la foule, les processions, la cathédrale qui se remplit de pèlerins. J’ai découvert aussi l’importance du chemin de Saint-Jacques.

Visites

J’ai rencontré tous les prêtres et les diacres. J’ai déjà rencontré certaines communautés chrétiennes, pour célébrer des confirmations, par exemple. À présent, plus systématiquement, je visite pendant trois jours chacun des ensembles paroissiaux. Ces visites sont préparées par les équipes locales : je cherche à découvrir l’Église locale, mais aussi toute la vie humaine, économique ou sociale du secteur.
Nous prenons des temps de prière, et c’est important, des temps de célébration. Il y a aussi des visites : visites d’usine, de fermes, des ESAT, des écoles, des maisons de retraite… Je rencontre ceux qui y vivent et qui y travaillent, mais il y aussi des temps de réunions : avec les élus, avec les professionnels…

L’évêque homme public

J’ai découvert aussi que l’évêque est un homme public dont la parole, au nom de l’Église est attendue. J’ai pu ainsi parler d’écologie avec des agriculteurs, c’était fort intéressant. Je suis amené à travailler avec les pouvoirs publics, entre autre sur des questions de patrimoine, mais pas seulement.

Encourager

Mon rôle premier est d’encourager. Mes visites me font découvrir toutes sortes d’initiatives prises par les chrétiens du diocèse. Je suis là pour dire "bravo, allez-y ! Continuez !"
Parfois, je peux donner quelques pistes. Par exemple : être accueillant. Cela veut dire, que dans la mesure du possible les églises devraient être ouvertes. Il y a des précautions à prendre, mais les églises sont des lieux gratuits, disponibles pour le silence, la méditation et la prière. C’est précieux. J’encourage aussi à travailler au maximum avec les jeunes.
Le pape François invite les évêques, à être les bergers du troupeau : devant quand il faut indiquer la direction, au milieu pour encourager ceux qui marchent, et derrière pour aller chercher ceux qui se perdent.

Église vivante

Il n’est plus possible d’assurer partout la messe du dimanche. Mais l’Église n’est pas que la messe dominicale : c’est aussi les chrétiens avec toutes leurs activités !
Souvent, la visite de l’évêque est l’occasion pour les paroisses de faire le point sur tout ce qui se vit. Souvent des gens me disent : j’ai découvert que telle ou telle activité existait et je ne le savais pas »

Jubilé

Il s’ouvrira lors de la messe chrismale le 23 mars à 18h30 à la cathédrale. Deux cent cinquante bénévoles sont déjà sur le pied de guerre ; 117 groupes sont d’ores et déjà annoncés soit environ 15 000 personnes, auxquels il faut ajouter 6 000 scolaires de l’enseignement catholique, venus majoritairement de la région.
D’autres groupes s’ajouteront et beaucoup d’individuels qui ne préviennent pas de leur arrivée ! Plusieurs activités culturelles seront proposées à cette occasion : un spectacle tiré des Confessions de saint Augustin, les visites poétiques et musicales de la cathédrale et la mise en son et lumière de la Cathédrale baptisée « Salve Regina » avec les choeurs de la cathédrale.
Le Jubilé, pour le diocèse, ce n’est pas uniquement le pèlerinage à la cathédrale. Il commence par les temps de mission animés par un prêtre lazariste, il y a ensuite la visite pastorale de l’évêque et enfin la démarche jubilaire à la cathédrale.
Le jubilé de Notre-Dame du Puy sera clôturé le 15 août 2016. Les célébrations devraient se tenir dans le jardin Henri-Vinay et la procession raccompagnera la Vierge Noire de ce lieu jusqu’à la cathédrale. Ces fêtes seront présidées par le cardinal Beniamino Stella, le préfet de la congrégation pour le clergé, un collaborateur du pape qui parle parfaitement le français.


Portfolio

A Rome le jour de sa nomination Avec le pape François L'ordination épiscopale L'ordination épiscopale A Rome avec les nouveaux évêques Avec la presse altiligérienne Confirmation à Brives-Charensac Confirmation d'adultes à la cathédrale A la paroisse du Val-Vert (Le Puy) Le 15 août 2015 Le 15 août 2015 Retraite spirituelle avec les prêtres du diocèse ouverture de la porte de la Miséricorde Viste pastorale à Bas-en-Basset Visite pastorale à Saint-Maurice-de-Lignon Bénédiction de la chapelle Sainte-Bernadette (Le Puy) La Porte sainte de la cathédrale du Puy Visite pastorale au Puy Avec une famille de réfugiés Dans une maison de retraite à Sainte-Sigolène


© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site