Accueil du site > Evénements > Une ponote à Bruxelles

Une ponote à Bruxelles

jeudi 5 février 2009

Après Barcelone en 2000 et Genève en 2008, j’ai fêté le Nouvel An 2009 avec les jeunes chrétiens réunis pour la rencontre européenne de Taizé à Bruxelles du 28 décembre au 2 janvier. Cette rencontre en Belgique avait été précédée par une veillée avec les chants de Taizé organisée par les jeunes de l’Aumônerie en présence de Frère Maxime le 14 novembre 2008 au Val-Vert.

Une habituée de Taizé

De temps en temps, j’aime aller me ressourcer dans le petit village de Taizé en Bourgogne, auprès de la communauté de frères, qui attire des jeunes catholiques, protestants et orthodoxes venant de tous les continents, ainsi que des religieux des diverses confessions chrétiennes.

J’apprécie particulièrement l’ambiance de prière particulière à Taizé : la méditation de la parole de Dieu ponctuée par l’intériorisation des chants écrits dans les différentes langues et le temps de silence en communion les uns avec les autres. La journée est rythmée par trois prières : matin, midi et soir. La matinée est consacrée à une réflexion sur une lecture biblique, l’après-midi à des témoignages sur divers thèmes : la solidarité, à l’engagement comme chrétien, à l’expérience de foi, etc.

A Bruxelles

La rencontre de Bruxelles s’organisait de manière similaire. Pour bien commencer la journée, le matin, nous étions en paroisse pour la prière accompagnée par les musiciens, suivie d’un temps de partages à partir de la lettre du Kenya rédigée par Frère Aloïs. Ensuite, nous rejoignions le lieu de rassemblement, le parc des expositions, situé en face de l’atonium, c’est-à-dire à une heure de transport en commun de notre lieu d’hébergement.

Les bruxellois n’avaient jamais vu autant de jeunes européens joyeux et chantant, surtout les polonais (plus de 9000) dans le métro ! Les 40.000 participants se rejoignaient pour un repas chaud, avant la prière avec les frères, dans les 3 halls. Puis, ils choisissaient un des carrefours proposés.

Carrefours en tous sens

Avec une amie Cécile, nous avons opté pour le carrefour sur « l’Europe, communauté de valeurs » présenté par le vice-président de la Commission Européenne, Monsieur Jacques Barrot. Le lendemain, nous avons découvert les artistes belges et néerlandais avec un dominicain, responsable des expositions d’art sacré contemporain à la cathédrale de Bruxelles. Nous alors rencontré nos amis guides bénévoles dans les églises de l’association CASA (Communauté d’accueil dans les sites artistiques). C’était surprenant et plaisant de croiser des visages connus au milieu de milliers de jeunes !

Lors de la rencontre entre français, nous avons écouté le témoignage d’une jeune qui avait donné une année de sa vie comme bénévole dans une association de quartier à Marseille. Après cette discussion intéressante sur la communication vraie dans les banlieues, nous en avons profité pour découvrir le centre ville bruxellois, pour admirer la beauté des monuments illuminés sur la Grande Place et savourer une excellente gaufre belge.

40000 sur la Grand Place

La soirée s’est terminée avec la grande prière avec les frères de Taizé, en présence de Mgr Daneels, Archevêque de Malines qui a ainsi remercié les 40.000 jeunes européens et internationaux réunis à Bruxelles pour leur présence dans le cadre de ce pèlerinage de confiance sur la terre en nous comparant aux « Mages venus d’Orient et aussi d’Occident avec leurs cadeaux : l’or précieux de leur foi, l’encens de leur espérance, qui s’élève vers le ciel, la myrrhe parfumée de leur amour pour Toi et pour tous les hommes. »

Enfin, nous étions invités à venir nous recueillir, à prier en particulier pour la Paix au Moyen-Orient et à déposer notre fardeau à la Croix. Moment très émouvant, de même que la bénédiction et le sourire empli de bonté, de paix et d’amour en Christ de frère Aloïs, le successeur de frère Roger comme responsable de la communauté œcuménique. Il a annoncé l’envoi d’un million de bibles en Chine et l’organisation de la prochaine rencontre européenne de Taizé du 29 décembre 2009 au 2 janvier 2010 à Posnan en Pologne, ce qui a provoqué la liesse des polonais.

Sens de l’accueil

Enfin, un mot sur les familles d’accueil, les paroissiens qui nous ont ouvert leur porte, avec lesquels nous avons trinqué à la nouvelle année lors de la « fête des peuples ». Dans « notre famille », nous étions vingt et une personnes à table pour le déjeuner du Réveillon, un bel exemple de générosité et d’ouverture à l’autre, préfigurant une Europe de la fraternité.

F.M.



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site