Accueil du site > Evénements > Visite à Monistrol sur Loire, Saint-Maurice de Lignon et La Chapelle (...)

Visite à Monistrol sur Loire, Saint-Maurice de Lignon et La Chapelle d’Aurec

lundi 1er février 2016

Quelques échos de la visite pastorale de Mgr Crepy du 17 au 19 janvier à Monistrol-sur-Loire, Saint-Maurice-de-Lignon et La Chapelle d’Aurec par le père Pierre Trevet (extraits).

Messes dominicales

Mgr Luc Crépy voulut présider les deux messes du dimanche. La messe de 9h a son caractère propre, ses habitués, son répertoire.

À 10h30, l’église était pleine : de Chapelous (habitants de la Chapelle-d’Aurec), d’enfants du CE2 qui recevaient le livre de la Parole, des familles de Colin et Joaquim qui vivaient la troisième étape vers le baptême et de plusieurs familles venues prier pour leurs défunts. La messe a été plus longue que d’habitude mais très vivante grâce notamment à la chorale, à l’orgue, à l’accordéon d’Éric et à une armée de servants d’autel conduits par Rudolphe et de servantes de l’assemblée. L’apéritif à la maison paroissiale a permis au père évêque de saluer monsieur le maire et une partie de son conseil. Une trentaine de paroissiens partageait ensuite le pique-nique. Tous les âges étaient représentés.

L’évêque en son château

Visiter le château des évêques, était un passage obligé pour le successeur de saint Marcellin ! Au retour de cette promenade digestive à travers les siècles, nous visionnons plusieurs petits films réalisés par Lucien Soyère et l’« écran local » : l’évolution démographique de Monistrol, micro-trottoirs, puis présentation d’une figure locale, Jean Berthois, ainsi que de la tradition du bœuf de Pâques et de la « tuaille » du cochon.

Après cet intermède culturel, place aux questions pastorales d’abord avec les adultes puis avec quelques jeunes de l’équipe Bienheureuse Chiara-Luce. Notre évêque n’est gêné par aucune question.

La Chapelle-d’Aurec

Mais il est 17h50 et nous avons rendez-vous à la Chapelle d’Aurec à 18h. Quand nous arrivons à la petite chapelle de Notre-Dame de Tout-Pouvoir, l’assemblée qui y est déjà réunie chante avec ferveur. Nous nous unissons aux derniers chants avant de reprendre les voitures et de descendre à l’église pour un temps de prière, une allocution du père évêque et quelques photos. Puis monsieur le maire prend le relais. Et nous sommes vingt-huit à regagner le restaurant « Le Mate-Faim ». Il fallait tout de même que notre évêque passe quelques heures sous le plus petit des trois clochers de l’ensemble paroissial, mais pas le moins actif.

20h45 : il est temps de rentrer à Monistrol pour que le père évêque reprenne des forces chez les sœurs de Saint-Joseph pour poursuivre son « marathon pastoral ».

En passant par l’Afrique

Le lundi à 8h30 : messe chez les religieuses ursulines qui ont ajouté des chaises dans leur oratoire, bondé. À la fin de la messe, Mgr Crepy a le temps de jeter un coup d’œil au retable de Vanneau et aux stations du chemin de croix de la grande chapelle avant de rejoindre la maison paroissiale pour un long « voyage ».

Les amis du grand Toukou l’emmènent au Nord Cameroun. Un diaporama avec de petites vidéos, les présentations très complémentaires de chacun des membres de l’association donnent au père évêque des idées pour renforcer la collaboration entre les diocèses camerounais et altiligériens.

Après une heure et demie de présentation et de dialogue, il faut prendre la voiture et monter à Orcimont visiter le GAEC. Nous nous attarderons à la porcherie et à la fromagerie et nous goûterons même un bout de boudin d’un cochon tué le matin même !

Sur les bancs de l’école

Midi et quart : nous rejoignons le lycée Notre-Dame du Château. Une douzaine de lycéens très sympathiques nous attendent pour partager repas et questions. Quand la sonnerie retentit, Monseigneur rejoint le bureau du directeur pour une rencontre avec l’équipe de direction. Et le « marathon » continue : à la grande chapelle des Ursulines pour une rencontre avec les soixante-dix enfants du CM2. Ils savent que l’évêque est le « chef des prêtres » et le « descendant de Jésus ». Le père évêque corrige un peu !

Secours catholique, EHPAD et mariage

15h30. À la maison paroissiale, rencontre avec l’équipe du Secours catholique : visite du vestiaire, du local d’accueil des routards, et thé avec les personnes accueillies au groupe de parole.

17h. La maison de retraite. Les résidents sont réunis à la chapelle pour un temps de prière et une présentation de l’EHPAD et de l’aumônerie avant la visite du cantou et une belle rencontre avec le jeune directeur.

Pour le dernier soir, rendez-vous avec les trois couples-parrains et les couples CPM qui accompagnent les fiancés dans la préparation de leur mariage. Le père évêque nous dit combien cette mission lui tient à cœur.

Ce soir-là aussi l’horaire de repos est respecté. Le père évêque aura encore la tisane avec nos sœurs de Saint-Joseph puis la consultation de ses courriels. Mais la nuit sera bonne.

Saint-Maurice-de-Lignon

Mardi à 8h30, nous sommes à l’église de Saint-Maurice-de-Lignon. Tous les enfants des CE2-CM1-CM2 de l’école du Sacré-Cœur sont là, entourés de nombreux paroissiens. Monseigneur leur raconte l’histoire du prophète Samuel, celui qui a appris à écouter attentivement le Seigneur.

Le chant d’entrée est un chant bien classique mais les enseignants ont eu la bonne idée de le faire mimer : « Ouvre mes mains Seigneur… Fais que j’entende… » C’est très beau. Comme après chaque messe, le père évêque salue les personnes, serre des mains et recueille des confidences.

Il nous faut vite descendre à l’usine Souchon. M. Sébastien Baudry nous reçoit magnifiquement : thé et café, explication sur le groupe auquel appartient l’usine, historique sur diaporama, puis visite de l’immense usine avec la combinaison de cosmonaute. On ne nous dévoilera pas les secrets du Saint-Agaûne, le produit-phare qui se vend comme des petits pains mais nous serons impressionnés par la haute technicité de la production et les mérites du personnel !

11h30. Il faut vite remonter au bourg. Les parents des enfants de l’école du Sacré-Cœur-Jeanne d’Arc ont eu la gentillesse d’attendre un peu. Les enseignants ont été patients. Les enfants sont heureux de voir de près leur évêque.

Midi : nous reprenons la voiture pour descendre à la maison de retraite saluer tous les résidents et prendre avec le personnel et la direction, l’apéritif.

Depuis le matin, sept membres du conseil paroissial accompagnent le père évêque dans ce beau programme qu’ils ont eux-mêmes concocté. Madame le maire Isabelle Servel l’attendait à l’usine Souchon et à la salle Jean-Baure.

La matinée se conclut par le repas dans cette salle avec un conseil paroissial élargi. La discussion devient très vite très sérieuse. C’est l’occasion pour Mgr Crépy de parler longuement de l’Église Corps du Christ dont chaque membre tient une place essentielle et complémentaire des autres.

OVIVE

Nous arrivons très vite à 14h20. Il est temps de regagner Monistrol pour le dernier après-midi. À l’ESAT d’OVIVE, nous rencontrons d’abord Jean-Marie Giraud le directeur, René Delorme, diacre et co-fondateur de l’association, et Suzanne Delolme, maman de deux jeunes accueillis et membre active, puis nous visitons l’atelier. Un groupe de jeunes reçoit une formation aux premiers secours et plusieurs autres nous montrent leur travail : avec beaucoup de savoir-faire et d’application, ils assemblent et mettent en sachets des pièces pour ING fixation ou Toyota. Certains qui travaillent d’habitude aux espaces verts ont laissé le râteau et la tondeuse pour la machine à souder les sacs plastique. Les conditions de travail nous semblent plus humaines qu’à l’usine visitée le matin. Le rythme est différent. L’atmosphère est moins humide et moins froide. Et comme il est formidable que ces jeunes en situation de handicap se sentent reconnus par des diplômes de compétence et un travail utile à la société. Le moniteur nous raconte qu’un des jeunes a dit en recevant ce diplôme : « C’est la première fois que je réussis quelque chose ». Eh bien, cette mise en confiance lui a donné l’idée de passer le code, puis la conduite. Et aujourd’hui il a sa propre voiture !

15h45 : le père évêque a rendez-vous au lycée d’enseignement professionnel privé (« La Tech’ » !) avec une vingtaine de jeunes qui sont soit en chaudronnerie soit en commerce. Sans doute intimidés, ils ne prennent pas beaucoup la parole mais ils écoutent attentivement le père Crépy parler de Jésus, meilleure preuve de l’existence de Dieu. 17h : une centaine d’enfants du primaire l’attendent à la maison paroissiale. Pour l’occasion, les enfants du caté de La Chapelle ont rejoint ceux de Monistrol. Après un chant mimé, le père évêque leur parle. Nous chantons « Qui est le roi de la jungle ? » puis il part avec les catéchistes pendant que Simone et moi leur faisons faire une recherche sur l’évêque et l’Église. L’ambiance est à la joie. Nous terminons par « Evenou Shalom Alerem ».

Il est temps pour notre évêque de partir pour l’ultime visite : à 18h30, je le laisse au foyer d’Ovive. Il va visiter cette superbe structure inaugurée le 23 octobre dernier, manger avec les résidents puis rejoindre Le Puy. Il n’aura qu’un jour pour éponger son courrier car il commence une quatrième visite pastorale jeudi à Yssingeaux !


Portfolio



© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site