Accueil du site > Sanctuaires et patrimoine religieux > Cathédrale du Puy > Visite de la crèche de la cathédrale du Puy-en-Velay

Visite de la crèche de la cathédrale du Puy-en-Velay

mardi 23 décembre 2014, par P. Roland Bresson

A la découverte de la crèche de la cathédrale : au milieu des ruines d’un monde ancien, un nouveau monde est déjà né.

1. Jésus, Fils de Dieu, est le Sauveur des Hommes

La naissance de Jésus est représentée cette année au milieu des ruines du temple gallo-romain qui existait là où s’élève aujourd’hui la cathédrale de Notre-Dame du Puy, en partie construite avec les pierres de ce temple.

2. Au milieu des ruines d’un monde ancien

La Bonne Nouvelle (en grec : l’Evangile) de la naissance de Jésus parmi les hommes a fait partie à coup sûr des premières prédications des évangélisateurs du Velay, avec sa résurrection d’entre les morts.

Vers 431, au moment de l’événement fondateur de la cathédrale du Puy, l’empire est grignoté par les jeunes peuples barbares. L’empereur (même divinisé !) et la religion païenne des romains s’essoufflent, s’épuisent, se délitent, pour finalement tomber en ruine. C’est au milieu des ruines du vieux monde que Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai Homme, est annoncé en Velay.

3. Autour de Vozy, le premier évêque du Puy

C’est vers 375 qu’est attesté le nom du premier évêque du Puy : Evodius (en français : Vozy). Très certainement envoyé par l’évêque de Clermont. Son nom latin dit bien qu’il était un de ces gaulois romanisés, à la fois héritier de l’empire romain et convertis à la toute jeune religion chrétienne, autorisée par l’empereur Constantin depuis 313.

4. Avec Marie, la mère de Jésus

Mais ce n’est que vers 430 que le Mont Anis, où s’élève aujourd’hui la cathédrale, sera christianisé, à la faveur de l’apparition de la Vierge Marie à une femme malade, sur le dolmen qui se trouve là depuis la préhistoire, près d’un temple déjà délaissé par les païens qui y avaient adoré à la fois Auguste et un certain dieu dénommé : Adidon.

5. A l’époque... et Aujourd’hui...

A l’époque du déclin de l’empire romain, on assistait à une décomposition des systèmes juridiques anciens, à des difficultés de la famille, à des incertitudes de fond sur l’éthique ou la morale. Le tout provoquait la rupture de ce qui avait protégé jusque là la cohabitation pacifique entre les hommes. Un monde était en train de décliner. De fréquents cataclysmes naturels augmentaient le sentiment d’insécurité. On ne voyait aucune force qui aurait pu mettre un frein à ce déclin...

Par certains aspects, le monde d’aujourd’hui évoque la période de déclin de l’Empire romain : n’éprouvons-nous pas nous mêmes une indescriptible solitude, une perte de Dieu... une pauvreté matérielle, ou bien culturelle... et même spirituelle ?
… redevenue petit troupeau de croyants, comme au temps des premiers chrétiens, l’Église se trouve devant les défis d’une nouvelle évangélisation :
annoncer la venue définitive de Dieu parmi les hommes,
témoigner d’une espérance pour chaque être humain,
inventer de nouveaux langages pour répondre à la question que les hommes se sont toujours posée en secret : Qui nous fera voir le bonheur ?


Portfolio

Crèche de la cathédrale du Puy 2014 Crèche de la cathédrale du Puy 2014 Crèche de la cathédrale du Puy 2014


© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site