Accueil du site > Vie chrétienne > Jeunes > « Yes we act ! »

« Yes we act ! »

mardi 16 avril 2013

Les jeunes du diocèse du Puy-en-Velay ont vécu la fraternité en lien avec Diaconia 2013, certains l’ont mis en image.

Environ 90 jeunes étaient présents ce 13 avril, mais ce sont près de 200 collégiens, lycéens des Aumôneries de l’Enseignement Public, des Ecoles Catholiques et des paroisses, étudiants, professionnels de toute la Haute-Loire qui se sont investis tout au long de l’année pour réfléchir à la fraternité et réalisé les 20 court métrages présentés cet après-midi.

Témoignages

Dans la matinée, 4 jeunes témoins entre 19 et 25 ans sont venus dire comment ils vivent la fraternité. Marc est allé dans une léproserie en Ethiopie avec les scouts. Camille est animatrice à l’école de prière au Puy. Julie vit la fraternité avec « l’aller vers » de la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) et Mechild fraternise tous les jours avec des enfants fragiles psychologiquement, accueillis dans sa famille.

Puis le père Stan Rougier est intervenu pour dire comment il voyait la fraternité aujourd’hui. Quelques phrases de jeunes, recueillies après les témoignages : « c’est bien d’entendre des gens qui ont eu des vies pas toujours faciles, mais qui font des trucs pour les autres » « je suis marquée par Mechild, accueillir des gens chez soi tout le temps, ce n’est pas évident ! » « Ils ont tous de la joie de vivre… ».

Lauréats

Les quatre membres du jury, Jean Charles Monier, Vincent Revelard, Camille Laurent, Stan Rougier et Mme Juliette Badiou ont eu du travail pour départager les concurrents de ce festival du court-métrage.

Quatre prix ont été décernés ; le prix « Diaconia » récompensant la fraternité vécue, le prix artistique, valorisant l’esthétique et la qualité technique du court métrage, décerné aux jeunes de St Julien à Brioude., le prix créativité aux jeunes de l’AEP du Puy en Velay. Puis le prix « internet », (décerné par les jeunes eux-mêmes avant la journée, après un vote sur youtube.) au court métrage « le manteau de St Martin » réalisé par les jeunes collégiens de Dunières.

L’équipe de Tence qui a remporté le grand prix Diaconia, a mené une action de fraternité avec une jeune fille de 19 ans atteinte d’une tumeur au cerveau. Pour aider la famille financièrement, l’équipe a tissé tout un réseau de solidarités avec une maison de retraite, les écoles et les paroissiens.

Bien sûr, seulement quatre prix ont été décernés, mais tous ont été gagnants car la journée a été vécue ensemble et en pleine fraternité. La fraternité intéresse tout le monde, elle est encore à vivre et permet un meilleur vivre ensemble.

« Montre-moi ta foi qui agit »

Pour le comité de pilotage « yes, we act ! »
Isabelle Herault

J’aurais beau parler toutes les langues de la terre et du ciel,
si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour,
je ne suis qu’un cuivre qui résonne,
une cymbale retentissante.

J’aurais beau être prophète,
avoir toute la science des mystères
et toute la connaissance de Dieu,
et toute la foi jusqu’à transporter les montagnes,
s’il me manque l’amour, je ne suis rien.

J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés,
j’aurais beau me faire brûler vif,
s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien.

L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ;
il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ;

il ne fait rien de malhonnête ; il ne cherche pas son intérêt ;
il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ;

il ne se réjouit pas de ce qui est mal,
mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ;

il supporte tout, il fait confiance en tout,
il espère tout, il endure tout.

L’amour ne passera jamais.
Un jour, les prophéties disparaîtront, le don des langues cessera,
la connaissance que nous avons de Dieu disparaîtra.

En effet, notre connaissance est partielle,
nos prophéties sont partielles.

Quand viendra l’achèvement,
ce qui est partiel disparaîtra.

Quand j’étais un enfant, je parlais comme un enfant,
je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme,
j’ai fait disparaître ce qui faisait de moi un enfant.

Nous voyons actuellement une image obscure dans un miroir ;
ce jour-là, nous verrons face à face.
Actuellement, ma connaissance est partielle ;
ce jour-là, je connaîtrai vraiment, comme Dieu m’a connu.

Ce qui demeure aujourd’hui,
c’est la foi, l’espérance et la charité ;
mais la plus grande des trois, c’est la charité.

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens,
chapitre 13, verset 1 - 13


Portfolio

Accueil "FratMove" Le lien de la fraternité Bracelet Yes we act Marc Labrosse Camille Laurent Julie Honvault Mechild Leibl P. Stan Rougier Le comité pilotage Le jury : C. Laurent - J. Badiou - V. Revelard - J.C. Monier Cocktail Messe à Saint-Laurent La Maîtrise du Puy et Talita Koum


© 2017 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site