« Donne-nous les arguments de l’écologie chrétienne« 

Retour en images de la fête de la création le 6 octobre 2019 à Brioude, dans le diocèse du Puy. Un temps de partage autour de la nature et de réflexion sur l’écologie.

Homélie du 6 octobre à Brioude pour la clôture du mois de la création 2019

Une phrase marque le début de l’Evangile aujourd’hui « augmente en nous la foi« . Dans le cadre de cette journée qui conclue le mois pour la sauvegarde de la création, on pourrait la traduire, par : « donne-nous les arguments de l’écologie chrétienne« .

Toute l’histoire des croyants au dieu unique de la Bible fonctionne ainsi. Il y a des faits, des situations. Il faut trouver du sens alors en réfléchissant, en priant on a découvert qui est Dieu, et les raisons théologiques de l’action. Par exemple :

  • Pourquoi sommes-nous là, parce que la vie nous est donnée gratuitement par le Seigneur (Genèse 1).
  • Que faire contre le mal ; lutter, parce que le seigneur fait alliance avec nous, il est libérateur (Moïse).
  • Les humains se font mal entre eux, parce que le seigneur subit cela ; on peut pardonner (Jésus).

La société n’est jamais parfaite et ne le sera jamais, c’est une promesse, une mise en route incessante parce que ce qui compte c’est le cœur de chacun, (Marie et d’autres ont entendus un appel, une conversion)

Augmente en nous la foi, « donne-nous les arguments de l’écologie chrétienne. »

Il y a donc des faits au départ.

Si Habacuc le dit dans la 1ère lecture a son époque, je le cite « devant moi, pillage, violence, dispute et discorde ». Aujourd’hui, Il y a de la pollution sous plusieurs formes, dont on découvre les effets néfastes.

La biodiversité se réduit et met en danger le monde végétal, des plantes ne pourront plus pousser ou donner des fruits.

Le climat change, en Auvergne, en 50 ans en moyenne, le nombre de journées chaudes a augmenté de 22, le nombre de jours de gel a baissé de 20.

En rural c’est le désert végétal et humain : en agriculture ; il y a peu d’installations, on ne gagne pas sa vie, on détériore la nature, c’est une vie d’esclave, on ne maîtrise pas les prix, on ne peut pas laisser le travail pour avoir une vie sociale, des relations… on se suicide.

Des tensions entre nous sont de plus en plus fortes et le seront encore. On risque l’effondrement total.

  • Le 1er réflexe est la peur ou l’enfermement on se bouche les yeux et les oreilles.
  • Le 2è réflexe est de « sauver sa peau » sans attention à l’autre, aux autres aux conséquences qu’on accentue.
  • L’écologie chrétienne nous fait regarder
    • qui est dieu= il donne, gratuitement, de l’harmonie.
    • qui nous sommes ; frères et sœurs, libres et responsables à l’image de dieu.

Il n’est pas question d’opposer ou d’accuser, mais d’accompagner chacun avec pour critère l’Evangile.

Si je tente un résumé théologique, la vie est DONNÉE GRATUITEMENT, en harmonie (tout forme de vie) nous ne sommes pas maître de tout, donc nous sommes frères et sœurs. Un don gratuit qui nous laisse libre et responsable de tout et de tous. Un don qui donne sens, qui nous sommes fait pour aimer, partager, dans l’humilité, la sobriété, l’entraide.

L’écologie chrétienne c’est cette petite graine de moutarde ;… c’est ce serviteur qui fait son travail gracieusement sans attendre de récompense, que celle d’être reconnu comme bon serviteur.

L’écologie chrétienne comme saint François, c’est ce lien à la nature, regarder et être avec, avoir juste ce qu’il faut (et même la pauvreté, qui résonne aujourd’hui avec sobriété)

Dans Laudato Si le pape François au n° 205 nous dit que « tout n’est par perdu, l’homme est capable de surmonter »

Déjà saint Paul, deuxième lecture dit à Timothée « ravive le don gratuit de dieu, ce n’est pas un esprit de peur que dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour de pondération » ; j’ajoute : d’entraide de sobriété de fraternité.

L’écologie chrétienne est une bonne nouvelle « alors augmente en nous la foi », « donne-nous les arguments de l’écologie chrétienne. »

Conclusion

Comme ce pain et ce vin, voici cette graine dans nos mains.
Chacun peut la mettre dans le champ de sa vie, peut être :

  • Pour faire son jardin sans engrais chimiques, pour consommer moins d’eau
  • Pour favoriser des produits locaux, pour covoiturer, pour réparer et acheter des vêtements d’occasion, pour favoriser tout ce qui est collectif
  • Pour créer une équipe paroissiale LEV (Label Eglise Verte)
  • Voici cette graine dans nos mains, sa mission est de grandir, oui nous ne sommes que de simples serviteurs.

Pour aller plus loin

Contact P. Debard
06 80 67 92 19 – jpdebard64@gmail.com