La célébration chrétienne des funérailles permet à la famille et aux proches d’accompagner le défunt pour la fin de son pèlerinage terrestre et de vivre le passage de la mort à la vie éternelle.

« Le Christ est ressuscité d’entre les morts, pour être parmi les morts le premier ressuscité.
1ère lettre de Saint Paul aux Corinthiens (15, 20) »

Vous venez de perdre un proche ? L’Église est là pour vous accompagner

La liturgie des funérailles a pour but de recommander à Dieu les défunts et d’annoncer l’espérance chrétienne.
Par la célébration des funérailles et les divers rites qui accompagnent la mort, l’Église porte dans sa prière l’un de ses enfants qui vient d’achever le cours de sa vie terrestre. Elle demande au Père des miséricordes de l’accueillir dans sa maison aux nombreuses demeures (cf. Jean 14, 2). La communauté chrétienne a le souci de se faire proche des personnes touchées par le deuil. Elle les accueille avec grande attention et essaie de leur apporter, autant qu’il est possible, un soutien humain et spirituel dans l’épreuve qu’elles traversent.

L’Église accompagne, pas à pas, la famille dans la séparation et rend ainsi plus humain le drame de la mort. Le rite ne supprime pas la perte, il permet de la vivre pleinement. L’originalité de la célébration chrétienne réside dans le fait qu’elle nous rappelle le baptême. Le chrétien, enfant de Dieu depuis son baptême, a déjà été plongé dans la mort et est déjà ressuscité. Nous manifestons l’espérance que le défunt vive éternellement auprès du Seigneur.

Vers qui se tourner lorsqu’on perd un proche ?

Avant de contacter la paroisse pour fixer le jour et l’heure de la célébration, il est recommandé de contacter les Pompes Funèbres.
Un membre de l’équipe, avec le célébrant, vous aidera ensuite à réfléchir au sens que vous voulez donner à cette célébration. Les familles peuvent choisir des textes, des chants et éventuellement des musiques selon les circonstances.

Plusieurs étapes rituelles pour célébrer les funérailles :

  • un temps de prière aux côtés du défunt, à la maison ou au funérarium
  • une célébration à l’église paroissiale, moment fort des funérailles
  • un dernier adieu au cimetière au moment de l’inhumation du cercueil ou de l’urne funéraire

Ces étapes manifestent les passages à vivre pour aller de la mort à la vie.

 

Texte et saint du jour

vendredi 18 octobre 2019

Saint Luc - Evangéliste (I siècle.)

Lc 10, 1-9

Inscription à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre info-lettre par courriel électronique. Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.